Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Couvre-feu : "Enfermer les Provençaux des petits villages la nuit n'a aucun sens" (Georges Cristiani)

-
Par , France Bleu Provence

Le président de l'union des maires des Bouches-du-Rhône est très en colère depuis que l'on sait que 90 communes de la métropole d'Aix-Marseille sont concernées par le couvre-feu. Georges Cristiani estime qu'il n'y a aucune raison d'instaurer cette règle pour les petites communes.

Georges Cristiani très est très remonté d'être soumis aux règles de la Métropole Aix-Marseille.
Georges Cristiani très est très remonté d'être soumis aux règles de la Métropole Aix-Marseille. © Maxppp - VALLAURI Nicolas

Plus que jamais Georges Cristiani est remonté. Le président de l'union des maires des Bouches-du-Rhône et maire de Mimet pensait que seules les villes d'Aix-en-Provence et Marseille seraient concernées par le couvre-feu et qu'ainsi, les 90 autres communes de la métropole échapperaient à la nouvelle mesure mais pour la préfecture pas question. Toutes les communes de la métropole sont soumis au même régime sauf Pertuis et Saint-Zacharie, qui ne se trouvent pas dans les Bouches-du-Rhône. Ce qui dérange fortement Georges Cristiani, c'est que les petites communes soient associées au couvre-feu alors qu'il estime que le virus n'y est que très peu présent : 

"Aller enfermer les Provençaux des petites villages forestiers la nuit n'a aucun sens lorsqu'on entasse les gens dans les transports en commun tous les matins et tous les soirs."  

Le maire de Mimet soutient que les habitants de ces communes respectent déjà les gestes barrières. Ce qui le met en colère, c'est d'être "soumis" aux règles de la Métropole :"Aujourd'hui la lutte contre le virus est diluée toujours dans la même idéologie métropolitaine. Bienvenue dans les communes non métropolisées !". Ce n'est pas la première fois qu'il dénonce l'attachement à la métropole et dans ce combat d'ailleurs, il n'est pas le seul. 

"Une commune qui est en métropole, c'est être puni. On se sert de la métropole pour infantiliser encore 90 maires." - Georges Christiani

Choix de la station

À venir dansDanssecondess