Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : des maraudes pour vacciner les sans-abris à Strasbourg

-
Par , France Bleu Elsass, France Bleu Alsace

A Strasbourg, les bénévoles de la Croix Rouge vont à la rencontre des sans-abris pour les inviter à se faire vacciner contre le Covid-19. Une approche délicate vers une partie de la population souvent marginalisée par la campagne vaccinale.

Les sans-abris vaccinés contre le Covid-19 par la Croix Rouge à Strasbourg.
Les sans-abris vaccinés contre le Covid-19 par la Croix Rouge à Strasbourg. © Radio France - Julien Penot

Une maraude comme les autres, avec son café chaud et ses denrées alimentaires, distribués sur le parking de la Place de l'Etoile, à Strasbourg. Les sans-abris y viennent aussi pour se faire vacciner contre le Covid-19. Une opération menée par la Croix Rouge toutes les trois semaines en différent points de la ville. 

Maraude vaccinale

"Vous savez qu'on propose la vaccination, ça vous intéresse ?", lance Maud Ebstein-Breton à l'un des sans-abris. "Non pas pour le moment", répond ce dernier avant de repartir avec son plat chaud. Loupé pour cette fois. "Il y en a qui sont réticents, qui se mettent des freins, qui disent qu'ils ne veulent pas mais il y en a aussi qui sont d'accords", nuance la bénévole à la Croix Rouge.

Raphaël, infirmier à la Croix Rouge, prépare les doses de vaccin pour les sans-abris.
Raphaël, infirmier à la Croix Rouge, prépare les doses de vaccin pour les sans-abris. © Radio France - Julien Penot

Les volontaires se dirigent vers une camionnette garée plus loin. A l'intérieur, un médecin les reçoit et les aides à remplir une fiche d'information. "S'ils ont de la fièvre, s'ils ont eu le Covid-19, pour les femmes, si elles ont eu une grossesse", énumère le docteur Philippe Kulling. 

C'est une population qui est craintive par rapport aux institutions" - Philippe Breton, administrateur national de la Croix-Rouge.

La suite se passe dans une autre camionnette, aménagée en une sorte de mini-cabinet pour procéder à la vaccination. "Je vérifie qu'il n'y ait pas de contre-indication et ensuite je réalise l'injection", décrit Raphaël, l'infirmier. 

Rendez-vous dans trois semaines

Une fois la première dose administrée, un rendez-vous est donné dans trois semaines pour recevoir la seconde. "On leur écrit sur un document pour être sûr qu'ils se présentent, mais on n'a pas la certitude qu'ils viennent nous rencontrer", déclare Raphaël. 

"Si on le loupe, derrière ça dérègle tout le cursus, donc rendez-vous dans trois semaines", sourit Daniel, l'un des sans-abris qui vient d'être vacciné. Problème, certains ne reviennent pas au même point, ou loupe la date. 

"Ici, on en a vacciné quatre il y a trois semaines, ce soir on en retrouve trois... On retrouve pas le quatrième", regrette Dawn Stewart. La directrice des opérations espère le retrouver dans un autre point de maraude : "On a jusqu'à trois à six semaines pour faire le rappel." Les bénévoles se déplacent ainsi sur plusieurs points, passés par la Place de l'Etoile, ils se dirigent ensuite vers la Place Kléber puis la gare.  

En-dehors des radars

Les rendez-vous ne se font pas via Doctolib, mais lors d'une rencontre, sur le trottoir, au pied d'une camionnette, de manière informelle. "Ils n'ont aucun moyen de prendre un rendez-vous, ils n'ont pas internet, donc ils sont en-dehors des radars", observe Philippe Breton, administrateur national de la Croix-Rouge. 

Les vaccins proposés sont des doses Pfizer, fournies par l'agence régionale de santé (ARS). Les sans-abris ne vont que très rarement d'eux-mêmes vers les centres vaccination. "C'est une population qui est craintive par rapport aux institutions, ce n'est pas dans leur perceptive d'aller demander pour une vaccination", ajoute Philippe Breton. 

Une crainte qui s'accompagne d'un manque d'information. A terme la Croix Rouge envisage de vacciner contre le Covid-19 70% des sans-abris à Strasbourg. Un chiffre qu'il est difficile d'évaluer tant le nombre de SDF varie selon les semaines. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess