Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 en Île-de-France : les Parisiens déjà prêts à se reconfiner ?

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Alors qu'un Conseil de défense doit se réunir ce mardi et mercredi pour évoquer la situation sanitaire en France, l'hypothèse d'un reconfinement local fait toujours son chemin. Et les Parisiens se disent prêts à se confiner de nouveau.

Les Parisiens sont disent être prêts à se reconfiner comme en avril dernier. (photo d'illustration)
Les Parisiens sont disent être prêts à se reconfiner comme en avril dernier. (photo d'illustration) © Maxppp - Guillaume Georges

"Un reconfinement local n'est pas à exclure", avait déclaré le chef de l'État Emmanuel Macron ce vendredi lors d'un déplacement dans un hôpital du Val-d'Oise. En Île-de-France, ce lundi, 771 malades se trouvaient en réanimation, 4.320 patients étaient hospitalisés à cause du covid-19, soit 500 de plus entre dimanche et lundi. 

Les Parisiens prêts à se reconfiner

Dans la région, la capacité totale des lits en réanimation dans les hôpitaux est de 1.150. Le directeur de l'Agence Régionale de Santé, Aurélien Rousseau a fait savoir que d'ici la fin de la semaine 90% des lits de réanimation seront occupés par des patients covid. Alors face à l'afflux de patients covid dans les hôpitaux, faut-il reconfiner ?

Leur chariot de courses est rempli. "Il y a des fruits, des glaces, de l'eau, beaucoup d'eau. On a quand même pris beaucoup de choses, on peut être confiner une semaine", sourit Michel, accompagné de Dani, sa compagne. Pour le sexagénaire, un nouveau confinement ne changera pas ses habitudes. "Je suis déjà auto-confiné et toutes les personnes âgées devraient faire de même", explique-t-il.

Être confiné à Paris ou quitter la capitale. La question est posée aux Parisiens. "Cela dépend du temps du confinement mais après on ne sait pas, personne ne sait. Maintenant il y a le télétravail, on verra bien". Ce n'est pas le cas d'Alexandre qui se projette déjà dans sa maison de campagne dans l'Yonne. "J'ai la chance d'avoir une maison de campagne et quand il y a eu le premier confinement je suis resté là-bas, c'était bien. Je préfère être confiné là-bas quand même", sourit-il.

Les Parisiens semblent donc résignés. La situation en Île-de-France est un peu moins critique comparée à la première vague au printemps dernier. Au pic de l'épidémie, la première semaine d'avril, plus de 2.800 personnes étaient en réanimation. Alors que les lits en réanimation ont une capacité d'accueil de 1.150 places.

À lire aussi : Couvre-feu en Île-de-France : l'offre des transports en commun réduite après 21h

Choix de la station

À venir dansDanssecondess