Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les centres sociaux de la Loire veulent maintenir le lien social malgré les nouvelles mesures

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les centres sociaux de la Loire ont dû provisoirement interrompre certaines activités, pour les adultes essentiellement, à cause du renforcement des mesures de lutte contre le coronavirus dans le département.

Distanciation sociale (illustration).
Distanciation sociale (illustration). © Radio France - Tifany Antkowiak

Les activités se poursuivent dans les centres sociaux de la Loire malgré le renforcement des mesures de lutte contre le coronavirus dans le département. En tout cas celles organisées pour les enfants. Pour les adultes, les activités sportives (gym, yoga etc.) sont suspendues pour deux semaines dans les zones en alerte renforcée. C'est le cas au centre social de Villars, où Emilie Rochette et son équipe multiplient les communications avec les 800 familles adhérentes pour bien les tenir informées des évolutions de programme et de protocole.

Tous les moyens sont bons, explique la directrice du centre social :"le téléphone, les réseaux sociaux, les mails, quelques présences aussi au centre social quand-même parce que le lien social passe aussi par le contact même s'il doit un petit peu être mis à l'arrêt et à distance".

Emilie Rochette, directrice du centre social de Villars

Réseaux sociaux et bouche à oreille

Emilie Rochette compte également sur le bouche à oreille pour la bonne diffusion des informations, et il fonctionne selon elle grâce "à un esprit associatif qui s'est créé et des liens très forts d'amitié". Le bouche à oreille, mais aussi le contact entre voisins, aident d'ailleurs selon elle à lutter contre l'isolement. Cela a été le cas pendant le confinement, où le centre villardaire a lancé des chaînes d'entraide. "Par exemple on a pu _apprendre à certains à utiliser les réseaux sociaux et eux-mêmes l'ont appris à leurs amis_", explique la directrice.

S'adapter en permanence, c'est une obligation depuis le début de la crise sanitaire. "Nous on essaie de trouver la meilleure façon de garder ce contact, en se réorganisant, en s'adaptant, par exemple en faisant des ateliers en plus petits groupes", ajoute la directrice du centre social de Villars. Malgré ces efforts, Emilie Rochette reconnaît que la peur de perdre des familles en chemin est réelle, et que le constat est là. "On a perdu du contact avec certaines personnes, ce qui peut nous poser des questions et nous effraie un petit peu aussi parce qu'on commençait à reconstruire des choses là avec la rentrée, et c'est vrai que les nouvelles mesures, et l'avenir... ça n'est pas forcément évident de ce côté-là". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess