Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'inquiétude des familles franco-indiennes de Seine-Saint-Denis

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Alors que l'épidémie de Covid-19 semble hors de contrôle en Inde, les familles franco-indiennes de la Seine-Saint-Denis ne cachent pas leur inquiétude. Certaines ont déjà perdu plusieurs proches "au pays". Reportage.

Amirdine Farouk, habitant de La Courneuve d'origine franco-indienne s'inquiète de la situation épidémique en Inde
Amirdine Farouk, habitant de La Courneuve d'origine franco-indienne s'inquiète de la situation épidémique en Inde © Radio France - Hajera Mohammad

Juste avant de nous recevoir chez lui, à La Courneuve, ce vendredi, Amirdine Farouk était en ligne au téléphone avec sa famille en Inde. "Je présentais mes condoléances à mon cousin qui a perdu son beau-père", explique-t-il. En l'espace de quinze jours, cinq proches de son entourage et de son épouse sont décédés du Covid-19 en Inde.

Plus de 2.000 morts par jour

Dans ce pays géant, le deuxième le plus peuplé au monde (1,3 milliard d'habitants), l'épidémie flambe et devient incontrôlable avec plus de 2.000 morts par jour et plus  de 300.000 nouveaux cas de contaminations enregistrés en 24 heures, un record. Surtout, l'Inde fait face à une pénurie d'oxygène, de lits, de médecins et le gouvernement a du mal à convaincre une grande partie de la population de se faire vacciner.

Une situation critique que suit avec inquiétude Amirdine Farouk, fondateur du festival France-India et conseiller municipal d'opposition à La Courneuve. Ce père de quatre enfants, âgé de 53 ans, originaire de Pondichéry et de l'État de Tamil Nadu au sud de l'Inde, reste accroché à son smartphone depuis plusieurs jours, pour suivre les dernières informations. Il reçoit énormément de photos et de vidéos de ses proches via Whatsapp et Facebook également. Il nous en montre une sur laquelle on voit plusieurs corps de défunts brûlés, au bord de la route, une autre avec des lits de malades qui s'entassent à l'intérieur et devant des hôpitaux. "Ça fait mal et c'est triste de voir ça, mais surtout j'ai l'impression que ce n'est que le début", déplore-t-il. "Là-bas, les médias parlent d'un 'tsunami pandémique'".

Une situation difficile à vivre et un sentiment d'impuissance aussi pour Bruno Ravi. Cet habitant de Bondy, originaire de Pondichéry et président de l'association culturelle franco-indienne de Seine-Saint-Denis, suit également à distance la crise. "Ça fait mal au cœur, on arrête pas d'y penser et à cause de ça, on a du mal à vivre l'esprit tranquille, ici", nous confie-t-il. 

Voyages annulés

Évidemment, dans ces conditions, les vacances prévues cet été au pays sont annulées. Bruno explique qu'il avait commandé, il y a plusieurs mois, des billets d'avion pour toute sa famille. "On est 6, j'ai payé 3.000 euros pour réserver et la compagnie aérienne ne veut pas rembourser, donc on a perdu 3.000 euros". Certains Franco-indiens se retrouvent coincés en Inde, où plusieurs États sont de nouveau confinés. "On a une famille adhérente de l'association qui a quitté la France en plein confinement pour aller à un mariage là-bas, mais maintenant impossible de revenir, ils sont coincés". 

Bruno Ravi (à droite) et son fils ont renoncé aux vacances prévues en Inde cet été en famille en raison de l'épidémie de Covid-19
Bruno Ravi (à droite) et son fils ont renoncé aux vacances prévues en Inde cet été en famille en raison de l'épidémie de Covid-19 © Radio France - Hajera Mohammad

Pour s'en sortir, il faudrait que la communauté internationale aide l'Inde, affirme Amirdine Farouk. Pourquoi ne pas envoyer des médecins en renforts là-bas ? "Aujourd'hui, ce n'est même pas une question de solidarité, c'est une question de se protéger pour éviter que d'autres [pays] ne soient contaminés", par le variant indien dont on parle de plus en plus et qui pourrait résister aux vaccins.

Le variant indien déjà détecté en Europe 

Mais peut-être est-il déjà trop tard ? Ce variant a été détecté au Royaume-Uni et en Belgique. Pour éviter qu'il ne répande en France, le gouvernement impose un isolement obligatoire de dix jours pour tous les voyageurs en provenance de l'Inde. Une suspension des vols en provenance de ce pays est désormais évoquée et pourrait être officialisée très prochainement.

Covid-19 : l'inquiétude des familles franco-indiennes de la Seine-Saint-Denis

Choix de la station

À venir dansDanssecondess