Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : le président de l'UPJV demande une réunion avec les professionnels de la nuit à Amiens

-
Par , France Bleu Picardie

Alors que 20 élèves de médecine à Amiens sont positifs à la covid-19, le président de l'université Picardie Jules Verne estime qu'ils ne peuvent pas avoir été contaminés sur le campus et Mohammed Benlahsen veut rencontrer les professionnels de la nuit afin d'éviter la propagation du virus.

Le président de l'université Picardie Jules Verne, Mohammed Benlahsen
Le président de l'université Picardie Jules Verne, Mohammed Benlahsen © Radio France - Marie-Gaëtane Comte

Eviter la multiplication des clusters afin de pouvoir maintenir les cours sur site, c'est le but du président de l'université Picardie Jules Verne, Mohammed Benlahsen, invité de France Bleu Picardie ce mardi à 8h10 alors que 20 étudiants de 2ème et 3ème années de médecine sont positifs à la covid-19. Selon le service de santé universitaire, ils se portent bien mais près de 500 élèves suivent des cours à distance jusqu'à ce vendredi. Ces derniers seront testés ce mercredi ou ce jeudi. En fonction du résultat, ils pourront retourner en cours ou devront rester chez eux. 

Activité virale très forte 

Sur les 20 étudiants de médecine contaminés, seule une petite partie a été testée à l'occasion de la campagne menée la semaine dernière sur le campus. Jeudi 10 septembre, 300 élèves ont été testés et 12.3% d'entre eux se sont révélés positifs. "C'est énorme, c'est même critique avec une activité virale d'après l'hôpital qui est très forte c'est-à-dire avec un taux de contagion très élevé" réagit Mohammed Benlahsen. 

Soirées d'intégration interdites sur le campus

Face à cette situation, le président de l'UPJV appelle donc les étudiants à la responsabilité car pour lui, la contamination ne peut pas avoir eu lieu sur le campus en raison des mesures sanitaires mises en place (masques, gel, distanciation...). Il met en avant les soirées d'intégration, de corporation, interdites à l'université mais contre lesquelles cette dernière ne peut rien faire à l'extérieur. 

Les étudiants ne se relèveront pas d'une deuxième année de confinement 

Or, "si la multiplication des clusters se généralise au niveau de l'université, on sera amené à la fermer. Ce n'est pas notre souhait parce que l'université c'est au-delà des cours. C'est un lieu social, un lieu de vie, un lieu de rencontres et je pense que nos étudiants ne se relèveront pas d'une deuxième année de confinement... _La responsabilité est de leur côté_. Il faut qu'il le sache" alerte Mohammed Benlahsen. 

Table ronde avec les professionnels de la nuit 

Et le président de l'UPJV appelle les professionnels de la nuit à participer à une table ronde sour l'égide de la préfecture avec le rectorat et la ville, afin "d'imaginer un protocole pour protéger tout le monde : l'économie et les étudiants sur le futur de leurs études". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess