Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : le Trampoline Park de Valentigney doit refermer, après un couac de la préfecture

Alors que les autorités avaient donné leur accord vendredi pour une réouverture du Jump Street de Valentigney, la préfecture a finalement demandé ce lundi au centre de loisirs... de refermer ses portes. Explications.

Le centre de loisirs a dû refermer ses portes lundi soir.
Le centre de loisirs a dû refermer ses portes lundi soir. © Radio France - Christophe Beck

L'enthousiasme aura été de courte durée pour le Jump Street de Valentigney. La semaine dernière, le Trampoline Park avait décroché, à son grand étonnement, une autorisation de la préfecture du Doubs pour rouvrir son établissement, uniquement pour les enfants mineurs et dans une jauge restreinte.

Sauf qu'après trois jours d'ouverture, un démenti tombe. Fausse joie : cette autorisation a été donnée par erreur, car les activités périscolaires et sportives restent bien interdites en intérieur.

"Effectivement il y a eu une instruction qui est partie d'un de mes collaborateurs et qui se trouve être inexacte, donc je suis en train de rectifier la situation", déclarait mardi le préfet du Doubs Joël Mathurin, en marge d'une visite à Montbéliard dans le quartier de la Petite Hollande.

Le préfet le confirme : le Jump Street n'a pas encore le droit de rouvrir. "C'est le décret national qui l'interdit, car cette activité est considérée au même titre que le sport collectif (...) c'est un de mes collaborateurs qui a mal interprété les choses et qui a répondu trop rapidement".

On est très déçus, les clients étaient contents de revenir

M. El Mansouri, l'un des gérants du Trampoline Park de Valentigney.
M. El Mansouri, l'un des gérants du Trampoline Park de Valentigney. © Radio France - Christophe Beck

"On suit les règles, il n'y a pas de souci", réagissait Nabil El Mansouri, l'un des gérants du Jump Street. Mais il reste très déçu. "On était dans une bonne dynamique, les clients étaient très contents de revenir, surtout pour les vacances, les parents nous disaient qu'ils ne savaient plus où aller avec leurs enfants... Donc oui on est très déçus, ce n'est pas facile, mais bon... on va fermer et on va attendre qu'ils nous disent de rouvrir".

Lundi soir sur sa page Facebook, le centre de loisirs informait ses clients, "avec regret", de l'obligation de re-fermeture, avec pour preuve l'e-mail envoyé par les services de la préfecture du Doubs.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess