Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : les bars ciblés par de nouvelles mesures à Caen

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu

Un arrêté préfectoral va imposer de nouvelles mesures dans les bars de la ville de Caen. En partant du principe que les clients sont parfois trop nombreux et donc trop proches à certaines heures.

Le préfet du Calvados Philippe Court et le maire de Caen Joel Bruneau exposent un plan d'actions de responsabilisation pour faire face à la propagation du virus à Caen.
Le préfet du Calvados Philippe Court et le maire de Caen Joel Bruneau exposent un plan d'actions de responsabilisation pour faire face à la propagation du virus à Caen. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Il s’agit, selon le terme choisi par le Préfet du Calvados, de “dédensifier” la clientèle dans les bars. Une trop grande promiscuité de nature à accélérer la propagation du Coronavirus. Philippe Court aurait pu imposer des fermetures administratives à partir de 23h, comme cela se fait dans d'autres villes. Finalement il a décidé des mesures plus ciblées.

Une jauge réduite de 30 % 

Pour éloigner un peu les personnes, les établissements devront respecter une réduction de 30% de la capacité de leur salle. Un bar autorisé à accueillir 100 personnes devra par exemple abaisser le curseur à 70. C’est la nouvelle jauge imposée à tous les débits de boissons à Caen. Chaque établissement devra afficher le nombre autorisé, personnels compris, à l’entrée.

Un nouveau point de repère pour le mètre de distance 

Depuis la réouverture des bars, le calcul était d’un mètre de distance entre les tables. Désormais Il faudra respecter un mètre entre les groupes de personnes. Ce qui a son importance : en général les clients forment un cercle autour d'une table et certains se retrouvent inévitablement côte à côte avec des membres du groupe voisin.

Le jeudi : rideau à 23 heures

Un seul jour fait l’objet d’une fermeture administrative à 23 h. Le jeudi, réputé animé avec les soirées étudiantes dans le centre-ville de Caen. Les bars devront donc demander à leurs clients de partir une fois cette limite horaire atteinte. La mesure ne s’impose pas aux seuls quartiers fréquentés par les étudiants mais à l’ensemble de la ville. Toujours le jeudi, les ventes d’alcool à emporter devront s’arrêter à 20 heures.

Les restaurants épargnés

Ces nouvelles mesures ne visent que les établissements sous licence 3 et 4 de l'ensemble de la ville de Caen. Ceux qui servent de l'alcool supérieur à 18 degrés sans repas. Les restaurants n’entrent pas dans cette définition. Ils pourront assurer leur deuxième service le jeudi soir sans craindre la limite à 23 heures.

“Ne plus être entre le marteau et l'enclume” - patron du Rhumba

Ces mesures ont été discutées avec les responsables de la profession. Elles sont donc plutôt appréciées. “On ne veut pas revivre ce qu’on a vécu jeudi dernier, avec la pression policière et la pression étudiante de l’autre côté” affirme Marco, patron du bar “Le Rhumba” rue Ecuyère. “On s’est vraiment retrouvé entre le marteau et l’enclume, dans un important stress moral” confie ce commerçant plutôt satisfait de s’appuyer sur l’outil réglementaire de la fermeture à 23 heures le jeudi. “Il faut que les étudiants comprennent qu’ils sont vecteurs de contamination du Covid. Mais ce n’est pas un sujet facile à aborder !”. 

Covid : les derniers chiffres

Le Calvados est passé en zone rouge. Le taux d'incidence atteint 61 contaminés pour 100 000 tests à l’échelle du département. Mais la circulation virale est beaucoup plus soutenue dans l’agglomération caennaise avec un taux d’incidence de 108, deux fois au dessus du seuil d'alerte. Moins qu’à Paris (200) ou certains quartiers de Marseille (250), mais la courbe est très clairement ascendante. Même constat pour les taux de positivité : 5,5 % contre 2,8% début septembre. Le virus circule très majoritairement chez les 20-29 ans, principale génération visée dans ces nouvelles mesures en application dès ce 24 septembre 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess