Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : les départements de France inégalement touchés par l'impact économique du premier confinement

-
Par , France Bleu

Selon une grande étude de l'Insee publiée ce jeudi, les départements français n'ont tous été touchés de la même façon par le crise économique liée au premier confinement en 2020. Ceux qui vivent majoritairement grâce au tourisme ont été plus pénalisés que ceux orientés vers l'agriculture.

Les départements français ont été différemment touchés par l'impact économique du premier confinement
Les départements français ont été différemment touchés par l'impact économique du premier confinement © AFP - Mathieu Menard / Hans Lucas

Le premier confinement instauré en France en mars 2020 n'a pas eu le même impact économique en fonction des zones géographiques. C'est l'un des enseignements de la grande étude publiée ce jeudi par l'Insee "La France et ses territoires". En effet, les différents secteurs économiques n'ont pas été affectés de la même façon et les départements français n'ont pas les mêmes spécificités. 

Par exemple, les départements des Alpes ou des Pyrénées sont parmi ceux qui ont le plus souffert des restrictions sanitaires du premier confinement. Le confinement a mis brutalement fin à la saison hivernale. Pour ce faire, l'Insee s'appuie sur l'indicateur des volumes d'heures rémunérées. Alors que sur le plan national, l'activité économique a diminué de 33% en avril 2020 par rapport à avril 2019, les départements montagnards ont connu une baisse encore plus importante. 

L'évolution des heures rémunérées en avril 2020 pendant le premier confinement par rapport à avril 2019
L'évolution des heures rémunérées en avril 2020 pendant le premier confinement par rapport à avril 2019 - IGN-Insee 2021

C'est la spécialisation économique de ces zones géographiques qui explique ces disparités selon l'Insee. "Dans les départements de montagne ou du pourtour méditerranéen, l'arrêt de la fréquentation touristique en avril provoque une forte baisse d'activité non seulement dans l'hébergement et la restauration mais aussi, par effet d'entraînement, dans le commerce et la réparation automobile, la construction ou les services aux ménages" écrivent les auteurs de l'étude. 

Les départements employeurs d'intérimaires particulièrement touchés

Idem pour l'indicateur de la baisse de l'emploi salarié, les départements très concernés par l'emploi saisonnier ont été très touchés. On retrouve une fois de plus les départements où se trouvent les stations de ski, mais aussi plusieurs départements de l'est comme le Territoire de Belfort, la Haute-Saône, la Haute-Marne, le Doubs ou l'Ain. Des zones où se trouvent des industries liées en particulier aux matériels de transport et qui emploient de nombreux intérimaires. 

A l'inverse, au cours du premier trimestre 2020, l'emploi a faiblement diminué dans les départements les plus agricoles, comme le Gers, la Lozère, la Corse du Sud, la Haute-Corse ou le Gard, ainsi que dans plusieurs départements de la couronne parisienne au profil tertiaire comme les Hauts-de-Seine, les Yvelines, l'Essonne ou le Val d'Oise. 

L'évolution de l'emploi salarié au premier trimestre 2020
L'évolution de l'emploi salarié au premier trimestre 2020 - IGN-Insee 2021

La Savoie a perdu 30% de sa population pendant le premier confinement

Le premier confinement a également été marqué par d'importants mouvements de population en France. Paris a par exemple perdu 20% de ses habitants (-450.000 personnes), la Savoie 30% (-180.000 personnes) alors que l'Yonne a gagné 7% d'habitants en plus pendant la période du confinement. "Des personnes en vacances ou en déplacement rentrent dans leur résidence habituelle, des étudiants rejoignent le domicile de leurs parents, des citadins s’installent dans leur résidence secondaire ou chez des proches en zone moins dense, etc." explique l'Insee dans son rapport. 

De façon logique, la population a donc fortement baissé dans les départements touristiques de montagne et dans les départements comprenant une grande métropole. A l'inverse, les départements où se trouvent de nombreuses résidences secondaires ont vu leur population sensiblement augmenter. Les départements situés en périphérie des principales métropoles, dans le centre de la France ou les zones très attractives du sud-ouest et du littoral atlantique, sont concernés. 

L'évolution du nombre de métropolitains présents par département lors du premier confinement
L'évolution du nombre de métropolitains présents par département lors du premier confinement - IGN-Insee 2021

Une crise économique différent de celle de 2008

L'Insee a également passé à la loupe les transactions par cartes bancaires. Dès la première semaine du confinement (du 23 au 29 mars 2020), elles ont diminué de 60% par rapport à la première semaine de mars. Les départements les plus touchés par la baisse de la population ont connu des chiffres encore plus impressionnants : -80% en Savoie, -74% dans les Hautes-Alpes. Dans les départements peu denses, cette baisse des transactions bancaires était moins marquée : -45% en Lozère, -46% en Ardèche, ainsi que l'Eure, le Gers et le Lot. 

L'Insee remarque que lors du premier confinement, les territoires ont été touchés différemment que lors de la crise de 2008. Cette dernière avait principalement affecté l'industrie alors que celle de 2020 a davantage concerné "les services et quelques secteurs industriels dont l'activité dépend d'échanges internationaux ou de la mobilité des personnes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess