Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : les effets du reconfinement se font sentir dans les Hauts-de-France

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie

Le reconfinement commence à porter ses fruits dans les Hauts-de-France. Le nombre de contamination est en baisse. Mais les professionnels de santé ne crient pas victoire. La situation reste très délicate dans les hopitaux.

Les effets du reconfinement se font sentir dans les Hauts-de-France
Les effets du reconfinement se font sentir dans les Hauts-de-France © Radio France - Eric Turpin

Les effets du reconfinement commencent à se ressentir dans les Hauts-de-France. Le nombre de contaminations diminue depuis une dizaine de jours. Le virus circule moins depuis les dernières mesures de restriction. 

Le taux d'incidence a baissé de 20% sur une semaine dans la région, passant de 521 cas pour 100 000 habitants à  413 cas. C'est encore trop. Le seuil d'alerte maximal est de 250 cas pour 100 000 habitants (Voir notre infographie plus bas dans l'article avec l'évolution du taux d'incidence par département). Mais c'est encourageant. 

Situation toujours tendue dans les hôpitaux

Une bonne nouvelle qui ne rassure pas totalement les professionnels de santé. Dans les hopitaux de la région, la situation reste très délicate. Le taux d'occupation des lits de réanimation atteint 159%. Ce qui veut dire que les patients Covid-19 occupent moitié plus de lits de réanimation qu'il n'y en avait avant l'épidémie. 

Selon les chiffres de Santé Publique France, 3 650 patients atteints de Covid-19 sont hospitalisés dans les Hauts-de-France, au lundi 12 avril. C'est pendant cette troisième vague que l'on a atteint le pic des hospitalisations. C'était le 7 avril dernier avec 3 708 patients hospitalisés. Ce même jour, 706 patients occupaient un lit de réanimation. Un record depuis le début de l'épidémie il y a un an. 

Des records qui s'expliquent par la circulation du variant britannique du virus, plus contagieux et qui mécaniquement touche plus de monde avec des formes plus sévères chez des patients plus jeunes que les vagues précédentes. 

Les effets du reconfinement dans le Dunkerquois

Dans le Dunkerquois, la situation s'améliore. Il faut dire que les habitants de l'agglomération sont confinés depuis plus longtemps. Les mesures de restriction sont entrées en vigueur le 26 février, soit deux semaines plus tôt. 

Le taux d'incidence a chuté considérablement en six semaines. Alors qu'il atteignait 1039 cas pour 100 000 habitants, il est redescendu à 403 cas cette semaine (Voir notre infographie). Un véritable soulagement pour les habitants.  

L'hopital de Dunkerque a vu le nombre de patients atteints de Covid-19 baisser. 53 patients sont pris en charge actuellement contre 82 il y a un peu plus d'un mois. Néanmoins, quatre patients en réanimation ont été transférés en fin de semaine dernière.

Accélération de la vaccination

L'espoir renait avec la vaccination. Dans les Hauts-de-France, plus d'un million de personnes ont désormais reçu une première dose. Cela représente 17% des habitants. Nous sommes légèrement au dessus de la moyenne nationale. Une vaccination qui va encore s'accélérer avec l'arrivée des nouveaux vaccins. 

"La vaccination, c'est notre meilleure porte de sortie. C'est important que tous ceux qui le peuvent aillent se faire vacciner. Ca nous permettra d'être protégés et de prendre des activités", souligne Maxime Gignon, épidémiologiste et responsable prévention des risques au CHU d'Amiens. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess