Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : volte-face de la préfecture de police, à Paris les clubs restent ouverts aux mineurs

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

La cacophonie continue ! Après l'annonce de la préfecture de police de Paris de refuser les activités sportives aux enfants en clubs, la mairie annonce que finalement le préfet fait marche arrière et va modifier son arrêté.

Les clubs parisiens pourront donc encore accueillir les mineurs pour les activités sportives
Les clubs parisiens pourront donc encore accueillir les mineurs pour les activités sportives © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

Depuis 24 heures, les téléphones chauffent entre la préfecture de police de Paris et la mairie. Au coeur des échanges, les préconisations annoncées vendredi par le Ministère des Sports. Dans un premier temps, les mineurs pouvaient pratiquer le sport en clubs et en associations. Mais le préfet de police a mis son veto dès vendredi. Selon les informations de France Bleu Paris, plusieurs clubs avaient été informés vendredi, tard dans la soirée, de cette décision, ce qui a provoqué la colère de la mairie et une demande via les réseaux sociaux de Pierre Rabadan, l'adjoint aux Sports : "Nous demandons d’urgence à la préfecture de police de Paris de modifier l’arrêté pour permettre à minima aux mineurs de pratiquer leurs activités dans le cadre associatifs, comme l’a annoncé la ministre Roxana Maracineanu"

Quelques heures après ce message, Pierre Rabadan a finalement annoncé, toujours sur les réseaux sociaux, que la préfecture de police avait fait marche arrière. Et que l'arrêté allait être modifié. 

Les piscines restent ouvertes à Paris

La bonne surprise pour les nageurs ! Alors que Jean Castex et Olivier Véran avaient laissé entendre jeudi soir que les piscines allaient fermer dans les zones d'alertes renforcées dont fait partie Paris, le Préfet de Police a décidé de les laisser ouvertes. En petite couronne, c'est à l'appréciation des préfets de département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess