Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : les restaurateurs franciliens manifesteront chaque vendredi contre les restrictions

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

L'UMIH, principal syndicat du secteur, appelle tous les professionnels de la restauration à manifester chaque vendredi, pour protester contre les restrictions qui touchent la profession, alors que la menace d'une fermeture totale des bars et restaurants plane sur Paris.

Le collectif de restaurateurs "Restons Ouverts", lors d'une manifestation devant les Invalides, dimanche 27 septembre.
Le collectif de restaurateurs "Restons Ouverts", lors d'une manifestation devant les Invalides, dimanche 27 septembre. © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Des bars et des restaurants fermés dans la métropole marseillaise, des bars obligés de baisser le rideau à 22h à Paris, "c'en est trop" pour l'UMIH, principal syndicat du secteur, lassé d'être "le bouc-émissaire" de ces restrictions anti-coronavirus. Il appelle au rassemblement, chaque vendredi, à partir du 2 octobre.

Tous les professionnels de la restauration sont invités à se mettre devant leur établissement, à 11h45, munis d'un brassard noir, symbole du deuil de la profession, et à faire le plus de bruit possible. "C'est une action qui durera aussi longtemps qu'il le faudra", assure Franck Delvau, président de l'UMIH Paris-Île-de-France, qui dit redouter de nouvelles mesures pour la capitale. 

On ne peut pas naviguer à vue, une fois ouverts, une fois fermés, ça suffit

Car la pression s'accentue à Paris. La capitale coche en tout cas toutes les cases, tous les indicateurs, pour passer en zone d'alerte renforcée au coronavirus. Le taux d'incidence est supérieur à 250 - 257 cas positifs pour 100.000 habitants - sur les sept derniers jours, il est supérieur à 100 pour les plus de 60 ans, et 30% des lits en réanimation occupés par des patients atteints du coronavirus.

"On entend que les indicateurs sont rouges et que peut-être les bars et restaurants fermeront totalement, mais on ne peut pas naviguer à vue, une fois ouverts, une fois fermés, ça suffit, peste Franck Delvau. On ne peut pas être la variable d'ajustement. Si on passe vraiment au rouge écarlate, comment peut-on continuer à ouvrir les centres commerciaux et fermer les bars et restaurants ? Ça n'a aucun sens."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess