Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : malgré l'interdiction, les rassemblements de plus de six personnes continuent à Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19, les rassemblements de plus de six personnes sont interdits partout en France. À Nîmes, cette mesure est loin d'être appliquée.

Repas entre amis aux Jardins de la Fontaine
Repas entre amis aux Jardins de la Fontaine © Radio France - Tony Selliez

Pour faire face au nombre croissant de personnes admises en réanimation à cause du Covid-19, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a durci le ton ce mercredi en interdisant les rassemblements de plus de six personnes en extérieur, dans les parcs ou dans la rue. À Nîmes, cette mesure était loin d'être appliquée ce jeudi midi. Aux jardins de la Fontaine mais aussi sur l'Esplanade où une douzaine de lycéens était réunie comme tous les jours. "Pas question que j’applique cette mesure" lâche Marie, 16 ans. 

"Nous sommes environ 200 dans la cour de mon lycée, une trentaine dans le bus, une vingtaine dans notre classe et là, alors que nous sommes dehors avec un masque, on voudrait qu'on ne soit pas plus de six, c'est incompréhensible." Chloé, 17 ans

Louise, 16 ans, ne comprend pas cette interdiction. "Ça veut dire que maintenant, on va devoir sélectionner ses amis quand on est dans la rue" ironise t-elle. "Pas plus de six personnes rassemblées dehors, c'est un bel idéal. Mais on ne vit qu'une fois, et malgré le risque, je souhaite en profiter" affirme Léa, 17 ans. "On ne va pas se priver de vivre avec nos amis pour un virus" conclut Zélie, 16 ans. 

Les préfets ont pour consigne de déployer des patrouilles aux endroits-clés pour faire appliquer cette règle. En cas de non-respect, l'amende est de 135 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess