Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : malgré la pandémie, dans le Loiret, sept restaurants sont ouverts pour les routiers

-
Par , France Bleu Orléans

Des restaurants loiretins peuvent encore aujourd'hui accueillir des clients à table, en dépit de la crise du Covid-19 : les routiers ! Ils sont sept pour le moment autorisés dans le département et sont exclusivement réservés aux professionnels de la route.

Dans le Loiret, sept restaurants ont l'autorisation d'ouvrir pour permettre aux routiers de manger un morceau au chaud.
Dans le Loiret, sept restaurants ont l'autorisation d'ouvrir pour permettre aux routiers de manger un morceau au chaud. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Un plat du jour, un quart de vin, le tout servi à table ! Un plaisir auquel nous n’avons plus l’habitude. Pourtant, depuis début novembre,  certains restaurants ont eu le droit de rouvrir leurs portes et d’accueillir certains clients. Les restaurants routiers peuvent en effet accueillir les professionnels de la route, sur autorisation préfectorale. Dans le Loiret, sept établissements ont été autorisés à accueillir à nouveaux les routiers

Depuis le 18 décembre, même, ils peuvent ouvrir à midi. Jusque là ils n’étaient ouverts que de 18h00 à 10h00 le lendemain. Au relais du Pont des Besniers, à Sury-au-Bois, le patron Jean Luc Hummel se sait utile pour tous les professionnels. « On est content de pouvoir leur rendre ce service, leur proposer une douche, un parking, repas chaud le soir, le café le matin… Surtout là en hiver, parce que toute la semaine, dans le camion, sans avoir un repas chaud, c’est un peu difficile ! » 

Des établissements aujourd'hui réservés aux professionnels de la route

Seuls les professionnels de la route peuvent aujourd’hui faire une pause dans l’un des quelques 400 routiers (sur les 1200 habituellement) ouverts en France. Il peut être exigé la carte professionnelle à l’entrée. « On aimerait pouvoir être ouverts pour les gens qui sont sur les chantiers », poursuit Jean-Luc Hummel. 

Pour pouvoir s'installer à table, il faut être en mesure de montrer sa carte professionnelle, les restaurants n'étant réservés qu'aux routiers.
Pour pouvoir s'installer à table, il faut être en mesure de montrer sa carte professionnelle, les restaurants n'étant réservés qu'aux routiers. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Surtout que pour les routiers, il faut parfois faire des kilomètres de détours pour trouver un établissement ouvert. C’est le cas notamment de Sylvain, qui a fait 15 km aller, 15 km retour, pour pouvoir s’attabler au relais du pont des Besniers. « Au premier confinement, tout était fermé », se souvient-il. A l’époque, seuls 50 relais étaient restés ouverts. « Une catastrophe totale », pour celui qui n’a pas pu prendre de douche pendant quatre jours. « Les stations d’autoroute étaient fermées, les routiers étaient fermés, c’était donc forcément chez les clients, quand ils le voulaient bien. »

On ne travaille pas normalement

« Il est grand temps que cette pandémie se termine, que tout le monde puisse recommencer à travailler normalement », souligne de son côté Jean-Luc Hummel. « On a perdu des parts de chiffre extraordinaires. On ne travaille pas normalement. Les clients de passage, on ne les a pas en ce moment, c’est une part importante de notre chiffre d’affaires. »

Ecoutez le reportage de France Bleu Orléans, au relais du pont des Besniers, à Sury-aux-Bois.

Aujourd'hui, dans le Loiret, sept établissements sont autorisés à accueillir les routiers : La Bifur à Boismorand, Bagatelle, à Rozieres-en-Beauce, Pont des Besniers, à Sury-aux-Bois, le relais de fourneaux, à Chaingy, le relais des étangs, à Saint-Aignan-des-Gués, le relais de Châtillon, à Briare et Entre terre et mer, à Tavers.

Jean-Luc Hummel attend avec impatience de pouvoir servir à nouveau tous ses clients.
Jean-Luc Hummel attend avec impatience de pouvoir servir à nouveau tous ses clients. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort
Choix de la station

À venir dansDanssecondess