Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : des grands centres de vaccination ouvrent ce mardi dans sept hôpitaux militaires

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Lorraine Nord
France

La ministre des armées Florence Parly a annoncé samedi 3 avril l'ouverture permanente de sept grands centres de vaccination dans des hôpitaux militaires, opérationnels dès ce mardi.

Un centre de vaccination a ouvert le 6 mars dernier à l'hôpital militaire Bégin à St-Mandé.
Un centre de vaccination a ouvert le 6 mars dernier à l'hôpital militaire Bégin à St-Mandé. © Maxppp - Luc Nobout

Alors que les centres de vaccination contre le Covid-19 sont pris d'assaut un peu partout sur le territoire, et que nombre de personnes peinent à trouver des rendez-vous pour recevoir leur injection, le gouvernement fait appel à l'armée pour ouvrir des nouveaux centres de vaccination. Florence Parly, la ministre des Armées, a annoncé l'ouverture de sept centres permanents qui devraient, à terme, être capables d'administrer jusqu'à 50.000 doses par semaine.

Les militaires du service de santé des Armées, appuyés par des renforts civils, déploieront progressivement ces centres de vaccination à partir de ce mardi dans les hôpitaux suivants :     

Sept hôpitaux militaires accueilleront des centres de vaccination à partir du 6 avril.
Sept hôpitaux militaires accueilleront des centres de vaccination à partir du 6 avril. © Radio France - O.F

"À ce stade nous restons sur des hôpitaux militaires en dur, explique Hervé Grandjean, porte-parole du ministère des Armées, sur franceinfo. Mais nous n'excluons rien et la ministre Florence Parly a demandé aux Armées de se tenir prêtes à déployer d'autres centres ailleurs. On pourrait, si les besoins se font ressentir, déployer des centres mobiles de vaccination."

Le personnel du service de santé des Armées mobilisé

Dans chacun de ces hôpitaux, l'acte de vaccination sera assuré par le personnel du service de santé des Armées. La chaîne logistique sera intégralement assurée par des militaires spécialisés. La durée de cette mobilisation n'a pas été précisée. "Nous ferons cet effort tant que le besoin se fera ressentir et tant qu'il y aura besoin de participer à la campagne massive de vaccination qu'a demandé le Président", souligne le porte-parole du ministère des Armées.

A noter que le système de prise de rendez-vous est identique à celui pour les autres centres de vaccination. Si vous passez par Doctolib et si vous habitez à Brest par exemple, vous pourrez être redirigé vers l'hôpital militaire Clermont-Tonnerre pour votre injection.

Quatre hôpitaux militaires avaient déjà été ouverts au public le week-end des 6 et 7 mars dernier, pour participer à l'effort vaccinal : l'Hôpital d'Instruction des Armées Bégin à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne, l'HIA à Metz, l'HIA Robert Picqué à Villenave-d'Ornon, en Gironde et l'HIA Sainte-Anne de Toulon.

Où en est-on de la vaccination ? 

Sur la carte ci-dessous, vous trouverez la couverture vaccinale par région, soit le pourcentage de la population qui a reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid au 3 avril 2021 (dernières données disponibles). En cliquant sur la région, vous trouverez également le nombre de personnes correspondantes, ainsi que le pourcentage d'habitants qui a reçu deux doses de vaccin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess