Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : sur l'île d'Ouessant, on craint surtout pour la saison touristique

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Quatre cas avérés de Covid-19 ont été détectés à Ouessant, où la fréquentation est revenue à son maximum. Près d'une cinquantaine de tests sont prévus d'ici vendredi. Les professionnels de l'île redoutent un nouveau coup d'arrêt pour une économie locale très dépendante du tourisme.

Débordé, le docteur Vasse est assisté cette semaine par l'interne Marie Guillou.
Débordé, le docteur Vasse est assisté cette semaine par l'interne Marie Guillou. © Radio France - Nicolas Olivier

Dans le petit bourg de Lampaul, le masque est désormais sur tous les visages ou presque. "Ça a changé car y'avait eu un peu de relâchement quand même", reconnaît Pauline Quantin, qui transporte des touristes dans son minibus Eusa Découverte. L'apparition du coronavirus sur l'île a provoqué un électrochoc : quatre personnes ont été détectées positives suite à un dîner organisé par une résidente.

Une pointe d'inquiétude

"On s'y attendait, on savait très bien que ça allait arriver" explique Ludovic Avril, gérant du fast food Mac Ludo et président de la station de la SNSM. Il a été mis en alerte, au cas où il faudrait procéder à une évacuation sanitaire. Presque coupée du monde lors du confinement, Ouessant est désormais reliée au continent par cinq ou six bateaux quotidiens pleins à craquer, et deux rotations aériennes. Un brassage qui inquiète beaucoup d'habitants. "Avec le tourisme il suffit d'un cas et ça peut vite partir, estime Dominique, qui tient la boutique Ouessant Images. Cela fait un peu peur, il y a une pointe d'inquiétude même si on n'en est pas au stade de la psychose... on ne sait jamais !"

Semaine décisive

Au cabinet médical, le téléphone du docteur Vasse sonne beaucoup depuis quelques jours. Le seul médecin de l'île (en alternance avec deux autres généralistes) doit gérer les cas contact et les patients ayant des symptômes. Il a obtenu l'ouverture d'un espace de dépistage mardi, dans la salle des Fêtes. Une quarantaine voire une cinquantaine de tests doivent être réalisés d'ici vendredi. "Cette semaine sera un peu décisive. En fonction des résultats, ça pourra tout changer", estime Jean-Baptiste Vasse.

La salle des fêtes a été réquisitionnée pour réaliser les tests de dépistage.
La salle des fêtes a été réquisitionnée pour réaliser les tests de dépistage. © Radio France - Nicolas Olivier

ECOUTEZ le docteur Jean-Baptiste Vasse, médecin à Ouessant.

La situation sanitaire est suivie de très près par le maire Denis Palluel, réélu en mai pour un cinquième mandat. "Si on a un nombre de cas important voire massif, ça devient vite très compliqué avec les infrastructures sur place qui ne sont pas suffisantes. Et évidemment le problème d'éloignement avec les transports, c'est cela qui nous amène à être particulièrement vigilant." 

Plus que le virus, les Ouessantins redoutent des mesures de restriction qui mettraient un terme à une saison touristique bien repartie. "S'il y a d'autres cas positifs, le préfet pourrait réduire la capacité des navires, précise Yannick Quantin, gérant de Ouessant cycles et président de la toute nouvelle association des commerçants. Pour nous ce serait une aberration parce que pourquoi nous et pas les trains et les avions sur le continent ?" 

Les gens ont pris conscience que si l'épidémie reprend, les vacances s'arrêtent pour tout le monde. Et si on retourne encore sur des fermetures de commerces, franchement c'est fini pour nous, c'est mort sur Ouessant et sur toutes les îles du Ponant. Yannick Quantin, président de l'association des commerçants d'Ouessant.

Ces options ne sont pas encore à l'ordre du jour, mais les professionnels craignent aussi la mauvaise publicité de ce "cluster" sur l'île. Au moins deux familles de vacanciers auraient déjà annulé leur séjour.

Le masque est obligatoire dans tous les lieux public clos de l'île depuis le 17 juillet.
Le masque est obligatoire dans tous les lieux public clos de l'île depuis le 17 juillet. © Radio France - Nicolas Olivier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess