Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : un dépistage massif à Falaise après une "flambée" des contaminations

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

La mairie de Falaise et l'ARS organisent jusqu'à samedi un dépistage massif dans la ville, où le taux d'incidence dépasse les 450, bien au-dessus de la moyenne régionale. Des clusters ont été identifiés dans les Ehpad.

Le panneau d'affichage public indique les horaires du dépistage, ce jeudi à Falaise.
Le panneau d'affichage public indique les horaires du dépistage, ce jeudi à Falaise. © Radio France - Marc Bertrand

Que se passe-t-il à Falaise, dans le Calvados ? Le nombre de contamination dans la ville de 9.000 habitants et les alentours "flambe" littéralement depuis quelques jours, selon les propres mots du maire de la ville, Hervé Maunoury. C'est principalement dans les Ehpad de la commune que des contaminations ont été détectées la semaine dernière. 65 résidents positifs sur 83, ainsi que 16 soignants, dans l'Ehpad Bernardin géré par le centre hospitalier. Plusieurs cas positifs aussi dans deux autres Ehpad gérés par l'hôpital de Falaise. Et "la situation n'est pas encore stabilisée", assure le maire : le nombre de cas continue de grimper.

La vaccination interrompue face aux cas dans un Ehpad

La campagne de vaccination était en cours dans les maisons de retraite de la ville. Les contaminations identifiées ont obligé les soignants à tout interrompre. "A Bernardin, on n'a pas pu engager notre planning de vaccination parce qu'on ne peut pas vacciner une personne malade. Quand il y a un cas, on peut l'isoler, mais là la proportion est telle que c'était inenvisageable", explique Hervé Maunoury. Il ne sait pas quand la vaccination pourra reprendre.

Hervé Maunoury, le maire de Falaise, devant le centre de dépistage massif.
Hervé Maunoury, le maire de Falaise, devant le centre de dépistage massif. © Radio France - M. B.

Les doses ont été redirigées vers le centre de vaccination des plus de 75 ans. Et pour les autres Ehpad de l'hôpital, qui ont déjà effectué la première injection, "toutes les vaccinations datent de moins de 15 jours et il manque la deuxième dose, donc le vaccin n'a pas eu le temps d'être efficace". La crainte de l'Agence régionale de santé (ARS), c'est que les Ehpad ne soient que la face émergée de l'iceberg. Autrement dit, que le virus circule largement aussi en ville, sans être repéré comme il peut l'être dans une maison de retraite où les résidents sont testés régulièrement. 

"Ils ne s'attendaient pas à autant de cas ici"

L'ARS a demandé la mise en place d'un centre de dépistage massif par PCR, dans la salle du Forum. Il a ouvert jeudi après-midi, et doit rester actif jusqu'à samedi à 13 heures. A l'ouverture, les Falaisiens étaient assez nombreux à venir se faire dépister. "D'autant qu'il y a peu de temps, nous étions le secteur avec le moins de cas du Calvados. On ne se l'explique pas", s'étonne un retraité de 76 ans, venu également faire un test PCR : "Pourtant, il n'y a rien eu de spécial. Et sur le marché, les gens respectent, ils portent tous le masque".

Le dépistage massif se déroule dans la salle du forum.
Le dépistage massif se déroule dans la salle du forum. © Radio France - M. B.

Les premiers résultats du dépistage massif vont tomber samedi. Ils permettront de savoir si la hausse des contamination est plus large que les cas dans les Ehpad : "Je vois de plus en plus de gens qui viennent me voir parce qu'ils ont été testés positifs, mais asymptomatiques", assure Christophe, pharmacien en centre-ville. L'angoisse du maire, c'est que le variant anglais circule dans le Pays de Falaise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess