Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 2020-2021 : 12 mois avec le coronavirus qui ont changé nos vies

VIDÉO - Coronavirus : "J'ai pleuré", témoigne Anthony Mussard, maire sarthois et infirmier en réanimation

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Maire de la commune de Loué le jour et infirmier en réanimation la nuit, Anthony Mussard combat sur tous les fronts depuis le début de la crise sanitaire. Portrait d'un élu à la double casquette, un an après le début de la crise sanitaire.

Maire de la commune de Loué le jour et infirmier en réanimation la nuit, Anthony Mussard combat sur tous les fronts depuis le début de la crise sanitaire.
Maire de la commune de Loué le jour et infirmier en réanimation la nuit, Anthony Mussard combat sur tous les fronts depuis le début de la crise sanitaire. - Anthony Mussard

Après un an de crise sanitaire, France Bleu a décidé de mettre en avant les acteurs qui ont œuvré de près ou de loin dans la lutte contre le Covid-19. Anthony Mussard est maire de la commune de Loué, en Sarthe, et infirmier-anesthésiste en chirurgie au centre hospitalier du Mans. Un homme à la double casquette qui, dès le début de la crise du coronavirus, n'a pas hésité à se porter volontaire pour rejoindre l'unité Covid-19 de l'hôpital : "La peur principale de mes collègues, c'est de contaminer leurs proches. Moi je n'ai jamais vraiment eu peur, c'est mon tempérament, et puis je n'ai pas d'enfants donc j'y suis allé sans me poser de questions".

Une charge émotionnelle particulièrement forte

Malgré ses 19 ans d'expériences dans le milieu hospitalier, l'homme de 40 n'est pas resté indemne de cette crise. Il a notamment été marqué par la mort rapide de jeunes patients durant la première vague : " C'est toujours difficile de voir des gens assez jeunes partir, voir des adolescents perdre leur parent. Ce sont des éléments qui nous marquent. Personnellement, j'ai pleuré, on est humain, les larmes sont salvatrices. On a eu une charge émotionnelle particulièrement forte pendant cette crise".

Aucun cas de covid dans l'Ehpad de sa commune

Anthony Mussard est aussi maire de la commune de Loué. Depuis son élection en mai dernier, il n'a pas hésité à se servir de ses compétences d'infirmiers pour gérer la crise sanitaire dans la commune : "On a mis une trentaine de distributeurs de gel hydroalcoolique devant les commerces et sur la voix publique, car j'avais déjà connaissance de la bonne pratique des gestes barrières avec la gestion des malades à l’hôpital. On a aussi très bien géré les maisons de retraites puisque nous n'avons pas eu de cas de Covid-19 à l'Ehpad de Loué". 

Le maire a tout de même fait face à quelques difficultés notamment quand il a fallu limiter le lien social entre les habitants : "Se priver d'aller embrasser sa mère, se priver d'aller voir des gens, c'est énorme ce que l'on a demandé comme sacrifice. Même quand on est maire d'une commune de 2.000 habitants, mettre des interdictions comme celles-ci, c'est loin d'être évident".

Sa double casquette fait donc de lui un des héros de cette crise sanitaire. Un héros qui dit vouloir souffler seulement lorsque la majorité des Français seront vaccinés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess