Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'hôpital de la côte basque a déjà dû déprogrammer des opérations

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le département des Pyrénées-Atlantiques a été placé sous couvre-feu au vu de l’aggravation de la situation sanitaire. L'hôpital de la côte basque est sous tension, 40% de ses capacités en réanimation sont occupées par des malades du Covid précise le sous-préfet de Bayonne ce lundi.

Hervé Jonathan, sous-préfet de Bayonne (archive).
Hervé Jonathan, sous-préfet de Bayonne (archive). © Radio France - Oihana Larzabal

"La situation sanitaire s'aggrave dans le département". Invité de France Bleu ce lundi, le sous-préfet de Bayonne Hervé Jonathan égrène les chiffres pour appuyer ses dires : le taux d'incidence (nombre de personnes contrôlées positives pour 100.000 habitants) a augmenté de 140% entre le 12 et le 25 octobre dans le département. Pour les plus de 65 ans ce chiffre était stable jusqu'à la mi-octobre, et il a bondi de 85% par la suite. Une croissance "exponentielle" pour le sous-préfet alors que deux personnes sont mortes du Covid cette fin de semaine ce qui porte le bilan à 49 morts dans les Pyrénées-Atlantiques depuis le début de l'épidémie.

Les capacités de l'hôpital sont saturées

L'impact direct de cette croissance de l'épidémie c'est un embouteillage au centre hospitalier de la côte basque (CHCB). 27 personnes infectées par le Covid sont admises à l'hôpital ce lundi, dont 7 en réanimation qui occupent 40% des capacités dans ce service. Le CHCB a déjà dû déprogrammer des opérations non urgentes.

Les trinquets ne peuvent plus accueillir de public

La totalité des départements pyrénéens sont placés sous couvre-feu pour "réduire les interactions sociales" souligne Hervé Jonathan. Toutes les parties de pelote en trinquet ont du être annulées, ou alors elles devront se jouer à huis-clos. En revanche, les infrastructures sportives peuvent toujours accueillir des mineurs pour le sport scolaire ou s'ils sont encadrés dans un club. Les handicapés peuvent aussi continuer à pratiquer.

Le trinquet de Lahonce
Le trinquet de Lahonce © Radio France - Olivier Vinches
Choix de la station

À venir dansDanssecondess