Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Crèches, halte-garderies, assistantes maternelles à Dijon... Quelles solutions pour garder vos enfants ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

En cette rentrée scolaire, il est trop tard pour trouver une place en crèche, dans une halte-garderie. Les 1954 places disponibles ont été distribuées depuis le mois de juin. Reste la solution assistante maternelle. Selon la garde choisie, à Dijon, l'accueil petite enfance semble bien fonctionner.

La crèche voltaire à Dijon est l'une des quatorze crèches municipales de Dijon
La crèche voltaire à Dijon est l'une des quatorze crèches municipales de Dijon © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

A Dijon, on compte 14 crèches municipales, 11 crèches privées et près de 2000 assistantes maternelles agréées. Soit 3653 places disponibles dans les différents établissements qui accueillent les enfants en bas-âge. Si on ramène ce chiffre au nombre d'enfants âgés de moins de trois ans le taux de couverture reste satisfaisant", affirme Anne Dillenseger, maire-adjointe à l'éducation à la ville de Dijon. En effet, il arrive que deux enfants de moins de trois ans occupent une seule place en structure. 

Le nombre de place en crèches multiplié par deux en dix ans sur Dijon - Lê-Chinh Avena

Si on s'en tient aux crèches gérées par la ville de Dijon, on compte 14 établissements en régie municipale. La capacité d'accueil est de 1040 places. Comme cela ne suffit pas, la ville de Dijon a passé des accords avec des crèches privées (11 au total) pour réserver un certain nombre de places dans les stuctures. 

Si on ajoute les dix huit micro-crèches de Dijon et les 1954 assistantes maternelles agréées, on arrive au chiffre de 3653 places disponibles. "En l'espace de dix ans, on a multiplié par deux le nombre de places en crèches sur Dijon," déclare Lê-Chinh Avena, déléguée à la petite enfance. "Pour la rentrée de septembre, nous avons répondu à toutes les demandes, la plupart du temps de manière favorable, bien avant le mois de juin. Après pour les demandes de décembre, il encore trot tôt pour répondre. En moyenne, le taux d'attente pour obtenir une place en crèche à Dijon tourne autour de six mois."

Lê-Chinh Avena, est l'adjointe à la petite enfance à la ville de Dijon  - Radio France
Lê-Chinh Avena, est l'adjointe à la petite enfance à la ville de Dijon © Radio France - Stéphane Parry

A Dijon, on ne refuse aucun enfant au périscolaire - Anne Dillenseger, déléguée à l'éducation à la ville de Dijon

Concernant l'accueil des enfants scolarisés, la ville de Dijon propose 63 accueils dans 77 écoles dès 7 heures et jusqu'à 19 heures. Est-ce à dire que l'accueil périscolaire ne se fait pas partout ? "Non, à Dijon on ne refuse aucun enfant au périscolaire," affirme Anne Dillenseger. Dans certains établissements, l'accueil est le même pour la maternelle et l'élémentaire", ajoute la déléguée à l'éducation à la ville de Dijon. "Le matin nous comptabilisons 1100 enfants et 1800 le soir pour 10 300 enfants scolarisés à Dijon." 

Anne Dillenseger, déléguée à l'éducation à la ville de Dijon  - Radio France
Anne Dillenseger, déléguée à l'éducation à la ville de Dijon © Radio France - Stéphane Parry

Anne Dillenseger : "Il y a un accueil périscolaire dans les 77 écoles de Dijon"

La ville de Dijon recherche des étudiants pour le périscolaire

Pour garder les enfants, la ville de Dijon recherche des animateurs. "Ce sont souvent des étudiants", note Anne Dillenseger. "Ils ont des horaires souples qui leur permettent d'avoir des horaires souples, notamment sur l'heure du déjeuner. C'est le midi et l'après-midi que nous avons besoin de bras," ajoute la déléguée à l'éducation. Chaque jour, ce sont 7300 repas qu'il faut distribuer. Une réunion est prévue ce jeudi 6 septembre à l'Espace Baudelaire, rue Baudelaire à Dijon entre 16 heures et 18 heures.  

Retrouvez les interviews de Lê-Chinh Avena et Anne Dillenseger ce mardi 4 septembre en écoutant la matinale de France Bleu Bourgogne 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu