Société

Crèches : les horaires de la discorde

Par Sophie Dupuy et Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 6 février 2014 à 18:30

Crèche garderie illustration
Crèche garderie illustration © Maxppp

Le nouveau règlement concernant les horaires des crèches continue de faire débat à Belfort. Dorénavant les parents doivent attendre que l'enfant leur soit remis par le personnel de la crèche pour badger. Le temps qu'ils prennent pour récupérer l'enfant, le "temps de transmission", est désormais décompté.

Depuis l'été dernier, certains parents se mobilisent contre ce nouveau règlement. Ils le jugent trop strict, pas assez souple et contraire aux intérêts de l'enfant. Cette fois, des parents protestent notamment contre la disparition du quart d'heure de tolérance .

L’exemple de Thomas est flagrant. Il vient chercher son fils à la crèche à 17 heures, le problème est qu’il arrive avec quelques minutes de retard. La crèche des Bons enfants à Belfort applique le nouveau règlement. Thomas est obligé d'attendre de récupérer son enfant pour badger. Résultat : il doit payer une demi-heure de plus. Il nous explique pourquoi cette situation n’est pas normale, selon lui.

Thomas

Des parents divisés

De nombreux parents sont en colère également contre ce nouveau système de badgeage. Pour Isabelle Debeuvert, élu de la crèche, ce système rajoute du stress. Elle dénonce un règlement qui n’est plus lié au rythme de l’enfant et des parents, un « règlement ou on cherche la rentabilité » selon elle.

Pourtant d’autres parents soutiennent ce nouveau dispositif. C’est le cas de Benoît. Il part du principe qu’on ne doit pas être en retard quant on doit aller chercher ses enfants et que si c’est le cas, c’est normal de payer un peu plus.

Benoit

Un enjeu municipal ?

La mairie est déjà revenue en arrière sur les horaires d'entrée et de sortie. Etienne Butzbach, le maire de Belfort, se dit prêt à effectuer de nouveaux ajustements mais il dénonce les propos excessifs de certains parents et craint une récupération politique à moins de 2 mois des élections municipales.