Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Crèches, nounous, maisons d'accueil: les modes de garde se multiplient dans le Nord Franche Comté

mardi 19 juin 2018 à 16:21 Par Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard

Mois de juin oblige, beaucoup de parents recherchent activement en ce moment un mode de garde pour la rentrée. Entre les multi-accueils, les micro-crèches, les nounous à domicile ou les maisons d'accueil, l'offre s'est multipliée ces dernières années et elle s'adapte mieux aux besoins des parents.

Les micro crèches se multiplient dans le Nord Franche Comté
Les micro crèches se multiplient dans le Nord Franche Comté © Maxppp - Simon Daval

Jusqu’ici, les parents de l'Aire Urbaine n'avaient pas trop le choix. C'était soit la crèche et ses horaires fixes, soit l'assistante maternelle. Depuis quelques années, l'offre s'est diversifiée, elle s'est surtout adaptée aux horaires décalés de nombreux parents. On peut trouver désormais dans le Nord Franche Comté des solutions de garde tôt le matin, tard le soir, si on est intérimaire, frontalier ou encore mère célibataire en recherche d'emploi. 

La garde d'enfants à domicile se développe

Parmi les solutions: la garde d'enfants à domicile, proposée désormais par la plupart des associations d'aide à domicile. Certaines se sont même spécialisées, à l'image de Kangourou Kids qui mène actuellement à Belfort une grosse campagne d'affichage.  Le principe est simple: mettre en relation des parents et des nounous qui viennent garder les enfants au domicile des parents. 

La garde d'enfants à domicile est une des solutions - Radio France
La garde d'enfants à domicile est une des solutions © Radio France - Emilie Pou

Tout le monde n'a pas des horaires de bureaux

Autre concept qui s'est multiplié ces dernières années: celui de la micro-crèche. Ce sont des crèches d'une dizaine de places avec des amplitudes horaires plus grandes que les crèches classiques. A Delle, la micro-crèche des Lapinous affiche une liste d'attente qui s'allonge chaque jour. Elle est ouverte de 6H du matin à 19H30 voire même 20H le vendredi. Sa directrice Magali Wimmer a beaucoup de clients qui travaillent en Suisse, mais pas seulement: "nous avons aussi parmi nos parents des gens qui travaillent à l'hôpital, ou des coiffeuses, ou des gens qui ont beaucoup de trajet. Tout le monde n'a pas des horaires de bureaux, il a donc fallu s'adapter". 

Des modes de garde adaptés à la sociologie d'un lieu 

Le mode de garde a aussi tendance à s'adapter à la sociologie d'un quartier, d'une ville, voire même d'un bassin d'emploi. Ainsi, à la rentrée, quartier Jean Jaurès à Belfort, va ouvrir un nouveau multi-accueil de 25 places, où l'on pourra trouver également un lieu d'accueil parents-enfants, un relais assistantes maternelles et des permanences de la CAF ou de la PMI. "Dans un quartier où il y a 50% d'allocataires CAF et 47% de familles monoparentales, il était essentiel d'avoir un projet global autour de la parentalité" explique ainsi marie-Hélène Ivol, l'adjointe à l'éducation. 

Le nouveau multi-accueil de Belfort Nord ouvrira ses portes en septembre - Radio France
Le nouveau multi-accueil de Belfort Nord ouvrira ses portes en septembre © Radio France - Emilie Pou

Les horaires décalés et les situations précaires sont pris en compte

Une "Maison de Jeanne" va également voir le jour bientôt dans le centre-ville de Belfort, où l'on pourra trouver une crèche mais aussi un lieu d'habitation pour les mères célibataires à la recherche d'un emploi ou aux horaires décalés. Selon Céline Souakria, à l'origine du projet, "Elles n'auront plus à faire le choix entre avoir un travail et garder leur enfant". 

Enfin l'offre de garde s'adapte aux aux intérimaires, très nombreux dans la région. Dans le Doubs, est en train de se développer une plate forme spéciale pour que les intérimaires (qui doivent souvent trouver du jour au lendemain et qui ont eux aussi souvent des horaires décalés) soient mis en relation avec une assistante maternelle de leur secteur.