Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Crémieu : des militants dans les arbres contre l'abattage des marronniers

-
Par , France Bleu Isère

Des manifestants s'opposent ce lundi à l'abattage de plusieurs marronniers à Crémieu, dans le Nord-Isère. La mairie veut les retirer pour sécuriser un accès de la ville. Pour l'association des Amis des Citoyens Pour Crémieu, c'est une atteinte à l'un des plus beaux points de vue de la commune.

L'association des Amis des Citoyens Pour Crémieu se mobilise contre l'abattage de plusieurs noyers à l'entrée de la ville
L'association des Amis des Citoyens Pour Crémieu se mobilise contre l'abattage de plusieurs noyers à l'entrée de la ville -

Crémieu, France

"Oui à la sécurité mais en respectant l’existant !" C'est en quelques mots la position des Amis des Citoyens Pour Crémieu (ACPC), concernant l'abattage polémique de plusieurs marronniers à l'entrée de la commune du Nord-Isère. La mairie veut sécuriser ces accès, mais pour aux ça ne passe pas. Ce lundi, plusieurs manifestants se sont positionnés près des arbres pour empêcher qu'ils soient coupés.

Certains manifestants sont montés dans les arbres pour empêcher leur abattage - Aucun(e)
Certains manifestants sont montés dans les arbres pour empêcher leur abattage -

Un problème de sécurité

Le projet de la mairie vise à sécuriser l'un des accès à la ville. Celui du Boulevard de la Porte Neuve qui relie Crémieu depuis la D65 à Siccieu via la D52. D'après l'association Lo Parvi, sollicitée par la mairie pour expertiser les trois arbres concernés, ils seraient très fragilisés et pourraient se casser au moindre choc avec, par exemple, un véhicule. La mairie veut donc abattre ces marronniers et installer des ralentisseurs afin de réduire les risques à l'entrée de Crémieu.

Un argument sécuritaire qui ne convainc pas les ACPC. "Ça fait 30 ans que j'habite là et je n'ai jamais vu d'accidents", déclare la secrétaire de l'association, Lucinda Dos Santos, "les élus veulent aller très vite pour montrer qu'ils font des choses. On est dans la précipitation. Les riverains sont à peine informés." 

D'autres solutions ?

Les Amis des Citoyens Pour Crémieu refusent d'être pris pour des "anti-tout", hermétiques aux projets d'aménagement. "On ne s'oppose absolument pas aux ralentisseurs", affirme Lucinda Dos Santos, "on demande un moratoire pour trouver une solution intermédiaire. Il y a un bureau très qualifié sur le sujet."

Crémieu, en Isère - Radio France
Crémieu, en Isère © Radio France - Denis Souilla

Les marronniers plus politiques qu'il n'y paraît

À bien y regarder, ces arbres cachent en réalité une véritable intrigue politique. Pour les ACPC, le maire veut à tout prix réaliser rapidement ces aménagements pour se faire bien voir, à quelques mois des élections municipales. "Pour les élus, on est dans une période où il faut faire. Je ne vois pas pourquoi on se précipite maintenant pour abattre ces marronniers centenaires", lance Lucinda Dos Santos, qui était élue d'opposition à la mairie de Crémieu jusqu'en 2017.

Des accusations que réfute totalement le maire de Crémieu Alain Moyne-Bressand. "Nous ne sommes pas dans une démarche électoraliste car nous faisons des travaux de sécurité depuis des années et ce projet était programmé." Il accuse même l'association, qui s'occupait jusque là de faire la promotion du marché des potiers et autres activités culturelles, de mener une campagne politique déguisée : "C'est toute l'équipe d'opposition qui a annoncé sa candidature aux municipales qui est derrière tout ça. Ils profitent de la période pour se saisir de ce sujet et faire de la politique politicienne."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu