Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crézancy en Sancerre : le village revit depuis qu'il retrouvé son bistrot

-
Par , France Bleu Berry
Crézancy-en-Sancerre, France

Un bistrot qui rouvre et c'est tout un village qui revit. C'est ce qui arrive au petit village de Crézancy en Sancerre (450 habitants) dont le dernier café a fermé il y a trois ans.

Le Petit Bouchon, à Crézancy en Sancerre, a déjà trouvé sa clientèle, six mois après son ouverture
Le Petit Bouchon, à Crézancy en Sancerre, a déjà trouvé sa clientèle, six mois après son ouverture © Radio France - Michel Benoit

Depuis le 19 juillet, un nouveau commerçant s'est installé après que la commune a racheté les murs et tout rénové.  Personne ne regrette ce projet...  La commune a quand même investi 170.000 euros (dont 31.000 euros de subventions) mais pour la maire de Crézancy en Sancerre, le jeu en vaut vraiment la chandelle : "Je ne me pose même plus la question, même si c'est vrai, ça nous a coûté plus cher que prévu, explique Brigitte Chotard. Quand on voit la terrasse pleine l'été et le monde que ça ramène au coeur du village, je me dis qu'on a bien fait ." 

Le Petit Bouchon a rouvert le 19 juillet à Crézancy en Sancerre
Le Petit Bouchon a rouvert le 19 juillet à Crézancy en Sancerre © Radio France - Michel Benoit

Au menu ce midi là, un filet de perche avec une sauce aux pétoncles. Yannick Delage, le patron du petit bouchon a quitté Sancerre pour venir s'installer sur la place au coeur du village, près de l'église et de la mairie. Il a investi 30.000 euros et verse un loyer de 350 euros par mois à la commune. Sa condition, c'était qu'il y ait une cuisine pour faire de la vraie restauration : " On est un village de vignerons. Ca travaille plutôt bien dans le coin. Il y a quelques petites entreprises et donc de quoi assurer une clientèle d'affaires le midi. Les vignerons jouent le jeu et les habitants viennent régulièrement le soir. Je suis content" 

Yannick Delage est content du démarrage de son bistrot, bar, tabac.
Yannick Delage est content du démarrage de son bistrot, bar, tabac. © Radio France - Michel Benoit

Le chiffre d'affaires est même au dessus des prévisions. Les habitants redécouvrent leur bistrot comme Jean-Pierre et Roland : "Ca ramène de la vie depuis que c'est ouvert. Moi, je viens boire un petit Sancerre tous les vendredis et je passe le dimanche pour prendre le journal "

Brigitte Chotard, maire de Crézancy en Sancerre.
Brigitte Chotard, maire de Crézancy en Sancerre. © Radio France - Michel Benoit

Le coût est élevé pour le village à cause des cuisines qu'il a fallu aménager : 140.000 euros, une fois déduites les subventions.  Le conseil régional Centre val de Loire a versé une aide de 25.000 euros, et le Sénateur François Pillet, 6.000 euros sur sa réserve parlementaire. Le patron du Petit Bouchon a embauché deux personnes à temps partiel. Le bistrot de Crézancy en Sancerre est ouvert tous les jours sauf les lundi et mardi soirs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess