Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Crise à l'hôpital : les élus francs-comtois interpellent la ministre de la Santé

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Après le Sénateur PS Martial Bourquin, c'est au tour du maire LR de Belfort Damien Meslot d'écrire un courrier à la ministre de la santé Agnès Buzyn pour l'alerter sur les conditions de travail à l'hôpital Nord Franche-Comté. Les élus locaux réclament "en urgence" des moyens supplémentaires.

Après le Sénateur PS Martial Bourquin, c'est au tour du maire LR de Belfort Damien Meslot d'écrire un courrier à la ministre de la santé (photo d'illustration)
Après le Sénateur PS Martial Bourquin, c'est au tour du maire LR de Belfort Damien Meslot d'écrire un courrier à la ministre de la santé (photo d'illustration) © Maxppp - Lionel VADAM

Trévenans, France

L'hôpital médian de Trévenans est touché depuis fin septembre par une grève illimitée de tous les services. Le personnel des Urgences de l'Hôpital Nord Franche-Comté (HNFC) avait, lui, rejoint le mouvement de grève dès le mois de juin dernier. Alors que le mouvement se poursuit, les élus locaux écrivent à la ministre de la Santé pour l'alerter sur la situation.

Cinq patients ont passé plus de 50 heures aux Urgences

"En tant que Président du Conseil de surveillance, je suis solidaire du personnel de l'HNFC. Comme lui, je m’inquiète du manque de moyens donnés à l’hôpital public ce qui impacte négativement la qualité de soins et d’accueil des patients", écrit Damien Meslot, le maire LR de Belfort."Les personnels sont en souffrance (...) la baisse des moyens alloués alourdit leurs tâches quotidiennes et décourage des hommes et des femmes qui ont choisi un métier par vocation".

"Je suis saisi régulièrement, que ce soit par des patients, par des praticiens ou des représentants du personnel, qui m’informent de situations alarmantes. Je citerais à titre d’exemple, le weekend du 1er novembre durant lequel 5 patients ont passé plus de 50 heures dans le service des urgences dans l’attente de l’attribution d’un lit (...) l’octroi de moyens supplémentaires est aujourd’hui urgent", écrit-il dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Un premier courrier déjà envoyé par Martial Bourquin

Dans un communiqué, le Sénateur PS du Doubs Martial Bourquin rappelle également avoir écrit un courrier le 8 novembre dernier à la ministre de la Santé pour "l'alerter sur la situation de l’Hôpital Nord Franche-Comté et le besoin urgent de lits supplémentaires". "Le 22 octobre dernier, les parlementaires socialistes ont présenté un -plan d’urgence pour l’hôpital et l’autonomie-, avec 15 mesures", ajoute-t-il.

Parmi les mesures proposées : 830 millions d’euros de plus pour le budget 2020 de l’hôpital pour revaloriser la rémunération des personnels soignants et non-soignants ou encore 1,5 milliard d’euros d'investissement par an pendant trois ans dans l'hôpital public, et la mise en place "d'une règle simple : zéro suppression de poste au lit du malade".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu