Société

Crise des migrants : la Corse se mobilise aussi

Par France Bleu RCFM, France Bleu RCFM mardi 8 septembre 2015 à 16:42

Des migrants arrivant sur les côtes européennes.
Des migrants arrivant sur les côtes européennes. © Max PPP

La mobilisation s'accroît pour venir en aide aux réfugiés qui fuient leur pays au péril de leur vie. Des rassemblements auront lieu jeudi 10 septembre à l’appel de la LDH. Certains élus se mobilisent également, en Corse comme partout ailleurs. Enfin l'église a décidé de relayer le message du pape

Le pape François a lancé dimanche un appel afin que chaque paroisse accueille une famille de réfugiés. L’évèque de Corse, Monseigneur Olivier de Germay, a repris cet appel ces deux jours, alors qu’en Corse, les cérémonies religieuses en l’honneur de la Vierge Marie se succèdent, le 8 septembre étant d’ailleurs férié dans les écoles insulaires. Dès lundi soir, l’évèque s’est exprimé devant des centaines de personnes lors de la cérémonie à Notre Dame de Lavasina, il a réitéré son appel mardi à l'occasion d'A Santa di u Niolu, à Casamaccioli et A Madonna di Pancheraccia. Selon l'évêque de Corse, l’île a toujours été une terre d'asile, et l’on ne peut rester les bras croisés.

L'évêque de Corse

Samedi 12 septembre, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve réunira les maires qui se sont déclarés favorables à l'accueil de ces réfugiés pour voir comment organiser cet accueil "de manière digne et sérieuse". Un coordinateur national a été nommé. Dans l'île, François Tatti, le premier, a lancé un appel à la générosité. Le président de la Communauté d’Agglomération de Bastia apporte quelques précisions sur les conditions d'accueil.

François Tatti, président de la Communauté d'Agglomération de Bastia

Un maire insulaire a déjà fait savoir qu’il met un logement à la disposition d’une famille. Jean-Félix Acquaviva, le maire de Lozzi, explique comment cela a été décidé avec la population.

Jean Félix Acquaviva, le maire de Lozzi

La Ligue des Droits de l’homme organisera des rassemblements devant les préfectures de Corse jeudi 10 septembre. Un appel auquel se joignent, pour l’instant, le Parti Communiste de Haute-Corse et la CGT.