Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crise sanitaire : la "contre-offensive" des guides spécialisés du DDay en Normandie

Avec une activité quasi nulle depuis le premier confinement, les guides d'excursion sur le thème du Débarquement de Normandie tentent de se relancer. Sans la clientèle américaine, ils espèrent séduire les familles françaises avec une opération baptisée "6-6-44".

La plage d'Utah Beach fait partie des six sites de l'opération "6-6-44"
La plage d'Utah Beach fait partie des six sites de l'opération "6-6-44" © Radio France - Pierre Coquelin

Pile de cartes sous le bras, Jonathan Crowe se souvient très bien de son dernier client. C'était en mars 2020, "juste avant le premier confinement". Un pilote américain venu avec sa famille pour découvrir Utah Beach. Depuis ? "C'est un désastre", pour le Britannique, guide depuis huit ans. 

Personnellement, je reste optimiste car la vaccination aux Etats-Unis est bien partie. Ils attendent notre feu vert. On a quelques réservations pour septembre-octobre - Magali Desquesne, guide

Le principal problème, c'est l'absence des touristes américains. Ils représentent plus de 90% des clients de ces guides d'excursions de petits groupes (7-8 personnes maximum), en minibus, le long des plages du Débarquement. "La plupart sont des Américains car ici, c'est un petit peu de leur patrimoine. On a des familles de vétérans, des vétérans eux-mêmes", explique Jonathan. "On ne pourra parler d'une reprise de l'activité dès lors que la clientèle américaine pourra revenir, ajoute Magali Desquesne, membre de l'association des guides de la Bataille de Normandie. Personnellement, je reste optimiste car la vaccination aux Etats-Unis est bien partie. Ils attendent notre feu vert. On a quelques réservations pour septembre-octobre".

Visites virtuelles, chaînes Youtube

En 2020, ces professionnels n'ont pu réaliser qu'à peine 5 à 10% de l'année 2019, millésime exceptionnel avec le 75e anniversaire du Débarquement. La cassure est donc très brutale. Certains guides ont changé de cap face au manque d'activité. De son côté, Jonathan a retapé un gîte du côté de Sainte-Mère-Eglise. D'autres ont cherché à se réinventer. "Certains ont ouvert des chaînes Youtube, font des visites virtuelles. ça s'est beaucoup développé depuis un an, mais c'est totalement différent : être en haut de la Pointe du Hoc, ce n'est pas la même sensation que devant un écran", précise Magali Desquesne. 

Une crise sanitaire qui a poussé ses guides à réfléchir sur l'offre dans les prochaines années. Une démarche qui avait été enclenchée bien avant le covid en réalité. "Depuis 2014, on observe de plus en plus de monde sur les sites de mémoire. On est contraints de slalomer dans la foule, de trouver des créneaux où il y a moins de monde, voire de se concentrer sur des sites moins fréquentés. A l'avenir, pour _éviter les foules_, on devra peut-être aller plus dans les terres, à la recherche de pépites, autres que les plages", confie la guide, basée à Bayeux. 

Nouvelle cible... en attendant les Américains

Pour lancer leur saison, les guides de la Bataille de Normandie ont choisi l'option "contre-offensive". Nom de code : "6-6-44", clin d'œil au Jour J pour :

  • six sites : les cinq plages du Débarquement et la batterie de Longues-sur-Mer dans le Calvados
  • six fois par jour, avec des visites échelonnées entre 10 heures et 17 heures. 
  • 44 minutes pour parcourir la grande et la petite histoire d'un lieu

L'opération a déjà été menée lors du week-end de Pentecôte, et elle est renouvelée les 29 et 30 mai. L'accent est mis sur la clientèle familiale française, qui est plus habituée à la visite libre qu'à la visite guidée. "A travers ces visites, les plus jeunes auront l'opportunité de devenir "Passeurs de Mémoire" grâce à la carte "Neptune". Après six visites, un diplôme signé de la main du vétéran français du Jour J, Léon Gautier, sera décerné à chaque enfant", indique le communiqué de l'association de guides. 

Réservations obligatoires : nbtgabooking@gmail.com ou au 06 18 12 57 85. Comptez 5 euros par adulte, gratuit pour les moins de 12 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess