Société

CTC et Etat mettent les moyens pour la langue corse

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM jeudi 3 novembre 2016 à 10:15

Apprentissage langues régionales à l'école
Apprentissage langues régionales à l'école © Maxppp - maxppp

La collectivité territoriale de Corse et l’État investissent 17 millions d'euro sur 5 ans pour développer l'enseignement de la langue corse.

Un plan de développement de l'enseignement de la langue Corse a été signé par la collectivité territoriale de Corse, le rectorat et la préfecture ce mercredi à Ajaccio. Objectif : "accélérer la généralisation du bilinguisme". Ce plan contient quatre grandes mesures, la principale, le plan de formation des enseignants du premier degré en langue Corse. Il va permettre de former sept cent enseignants en cinq ans. Vingt contractuels seront recrutés pour remplacer les enseignants lors de leurs formations. L’État assurera la rémunération des formateurs, stagiaires et des contractuels remplaçants. La CTC elle, se chargera de régler l'ensemble des frais de déplacements des personnels concernés, pour environ 250 000 euro par an.

Parmi les autres mesures :

- L'intégration de la langue et culture corses à tous les niveaux d'enseignement et de formation ;

- Un effort pour l'immersion totale en maternelle ;

- Un certains nombre de dispositions concernant les centres d'immersion et l'accompagnement pédagogique de l'ensemble de la démarche. Ce plan de développement coûtera près de 17 millions d'euro sur cinq ans, répartis à parts égales entre la CTC et l’État.

Saveriu Luciani Conseiller Exécutif délégué à la langue corse : « La CTC va mettre à peu près 8,2 millions d’euro, même chose pour l’état. Pour la première fois la CTC va participer à la formation, elle va prendre en charge la partie hébergement, restauration, déplacement, de l’ensemble des brigades de formation. »

Saveriu Luciani, conseiller exécutif en charge de la langue corse - Aucun(e)
Saveriu Luciani, conseiller exécutif en charge de la langue corse - copie d'écran

Saveriu Luciani, conseiller exécutif en charge de la langue corse

Pour le Rectorat, il s'agit de mettre en place une politique de coopération avec les différents organismes. L'objectif à termes, étant d'étendre ces mesures au second degré afin de faire de la langue corse un véritable outil central d'éducation.

Philippe Lacombe le recteur de Corse : « On essaie de travailler vraiment les dossiers en partenariat serré puis on essaie aussi d’avoir des ambitions pour l’académie. Nos objectifs sont multiples, ils concernent à la fois le grand plan de langue pour les enseignants du premier degré, mais ça doit aussi toucher au second degré. C’est-à-dire le statut de la langue corse dans le second degré avec la réforme du collège. Également dans le second degré, les projets pluridisciplinaire, où je demande que la langue corse soit le fer de lance de ces projets. On ne s’arrête pas là, puisqu’il y a aussi en perspective l’agrégation, et je reste convaincu que si la langue corse est une discipline incarnant l’excellence, les jeunes vont y venir et il n’y aura plus ce fossé entre l’école et le collège. »

Philippe Lacombe, recteur de l'académie de Corse - Aucun(e)
Philippe Lacombe, recteur de l'académie de Corse - copie d'écran

Philippe Lacombe, recteur de l'académie de Corse