Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cueillette des champignons en Périgord : gare aux applications pour téléphone mobile

-
Par , France Bleu Périgord

Plusieurs applications pour téléphone mobile se proposent d'aider à identifier les champignons. Si elles présentent un intérêt ludique, voire informatif, les spécialistes recommandent de ne pas les utiliser pour identifier les récoltes destinées à la consommation.

Amanites tue-mouches  dans un bois du Périgord (illustration)
Amanites tue-mouches dans un bois du Périgord (illustration) © Radio France - Emmanuel Claverie

Membre de la société mycologique du Périgord, Daniel Lacombe ne voit pas d'un bon œil l'arrivée des applications censées identifier les champignons. Depuis peu, plusieurs d'entre-elles proposent, en utilisant l'appareil photo du téléphone, de reconnaître les différents spécimens. "Elles peuvent être dangereuses" assure ce spécialiste reconnu. "L'application ne va pas indiquer l'odeur du champignon précise-t-il. Et il y a des espèces où l'odeur est vraiment déterminante pour leur identification. C'est le cas par exemple du meunier, un petit champignon qui possède une forte odeur de farine. et qui ressemble à d'autres espèce très toxiques, qui elles, n'ont pas cette odeur de farine. Pour ce type d'espèces-là, c'est très compliqué d'utiliser une application".

Un avis que partage Jean-Philippe Peyrodes, de la pharmacie l'Imaginaire à Terrasson, et formé comme ses collègues à l'identification des champignons. "Attention aux différents caractères organoleptiques, l'odeur, la texture, choses que l'on ne peut percevoir qu'en ayant le champignon sous les yeux met-il en garde. Lui conseille de se rendre chez son pharmacien pour faire identifier sa cueillette et "éviter des confusions qui pourraient avoir des effets assez importants"

Pour celui-ci, pas de souci, il s'agit bien d'un cèpe!
Pour celui-ci, pas de souci, il s'agit bien d'un cèpe! © Radio France - Emmanuel Claverie

Les applications jouent la prudence

Les applications sont d'ailleurs les premières à mettre en garde les utilisateurs. Picturemushroom précise que "les commentaires par rapport au contenu ne doivent pas être utilisés comme une base pour manger tout champignon, que certains champignons peuvent être très toxiques, et qu'il faut acheter des champignons comestibles par les voies habituelles". Champignouf indique de son côté en lettres rouges que "L'app peut confondre des champignons comestibles avec des champignons mortels qui peuvent beaucoup se ressembler et que pour cette raison il ne faut jamais consommer de champignon inconnu". L'application précise également "qu'aucune app ne sera correcte à 100%, et que certaines espèces peuvent uniquement être identifiées avec des tests ADN, tandis que d'autres adoptent de multiples formes selon leur niveau de maturité".

La prudence reste donc de mise. Ces applications peuvent permettre de découvrir les champignons, mais ne doivent en aucun servir à valider une cueillette destinée à être consommée.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess