Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cyberattaque : l'usine Renault de Douai à l'arrêt lundi 15 mai

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu
Douai, France

L’usine Georges-Besse à Douai ne reprendra pas sa production lundi 15 mai. Une mesure préventive suite à la cyberattaque dont le groupe Renault a été victime dans la nuit de vendredi à samedi.

L'usine Renault de Douai sera à l'arrêt lundi 15 mai, à cause de la cyberattaque qu'a subi le groupe.
L'usine Renault de Douai sera à l'arrêt lundi 15 mai, à cause de la cyberattaque qu'a subi le groupe. © Maxppp - Johan BEN AZZOUZ

Le site de production Renault de Douai sera à l'arrêt lundi 15 mai. Aucune voiture ne sortira des chaînes de production par mesure de sécurité, annonce la direction. Les équipes informatiques doivent en effet poursuivre leurs investigations après la cyberattaque d'ampleur mondiale, qui a frappé le constructeur français.

4000 salariés au chômage technique

Sur le site de Douai, près de 4000 salariés sont impactés par cette mesure préventive. Dimanche en début d'après-midi, la direction de l'usine expliquait être en train d'appeler les chefs d'équipe, afin de les prévenir. "Je suis assez surpris. Je pensais pourtant que le travail pourrait reprendre dans de bonnes conditions lundi", reconnait, un peu dépassé, le responsable du service communication Bertrand de La Roche St-André.

→ À lire aussi : Des sites de Renault à l'arrêt après une vague de cyberattaques mondiales

Renault n'est pas la seule entreprise à avoir été visée par cette cyberattaque d'une ampleur "sans précédent", selon Europol, qui estime le nombre de victimes à plus de 200 000 dans au moins 150 pays. "Nous n'avions encore jamais rien vu de tel", a déclaré le directeur d'Europol, Rob Wainwright, à la chaîne britannique ITV.

L'attaque a frappé "de manière indiscriminée" et s'est "propagée très rapidement", a ajouté le patron d'Europol. Il craint que le nombre de victimes continue à croître "lorsque les gens retourneront à leur travail lundi et allumeront leur ordinateur". Les enquêteurs et experts informatiques internationaux traquaient dimanche les pirates à l'origine de la propagation de ce virus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess