Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans l'Hérault, des cérémonies restreintes pour les 80 ans de l'appel du 18 juin... à quelques exceptions

-
Par , France Bleu Hérault

Les cérémonies pour les 80 ans de l'appel du 18 juin auront lieu à huis clos dans la plupart des communes de l'Hérault, dans le respect des règles sanitaires liées au coronavirus. Sauf certaines, comme Vendargues, qui a décidé de ne pas interdire le public.

Dans la plupart des communes de l'Hérault, les cérémonies pour l'appel du 18 juin auront lieu sans public, comme pour le 8 mai.
Dans la plupart des communes de l'Hérault, les cérémonies pour l'appel du 18 juin auront lieu sans public, comme pour le 8 mai. © Maxppp - Tim Somerset

Comme pour le 8 mai, les célébrations du 80e anniversaire de l'appel du 18 juin 1940 lancé par le général de Gaulle auront lieu ce jeudi en comité restreint dans l'Hérault. Appel lancé depuis les studios de la BBC à Londres à poursuivre le combat contre l’Allemagne nazie qui venait d'envahir une partie de la France. 

Le gouvernement n'a pas souhaité assouplir les règles sanitaires en place pour cette date anniversaire : 80 ans de l'appel, 130 ans de la naissance du général et 50 ans de sa mort. Les rassemblements de plus de 10 personnes restent interdits

Cérémonie restreinte

À Montpellier, les commémorations auront lieu sans public, de même qu'à Castelnau, ou même à Palavas, où le maire, pourtant gaulliste revendiqué, a dû se résoudre à une cérémonie à huis clos : "Une dizaine de personnes pas plus, explique Christian Jeanjean. Le porte drapeau, un représentant des anciens combattants, moi même. On a prévu la lecture de l'appel du général et un dépôt de gerbe, pas plus. Parfois les choses les plus simples sont les plus belles."

Exceptions

Vendargues est l'une des rares communes à ouvrir cet hommage aux habitants. "Les officiels seront dans la rotonde, c'est notre monument aux morts et les habitants qui le veulent pourront se recueillir à l'extérieur assure le maire Guy Lauret. On mettra à disposition des masques, du gel hydroalcoolique. Il y a de la place, ce qui évitera que les gens s'agglutinent." Guy Lauret a récemment écrit une lettre au président de la République demandant la levée de l'interdiction des rassemblements pour ce 18 juin. Sans réponse.

Cérémonie confinée à Palavas, pas à Vendargues

Colère des anciens combattants

Ces restrictions sont en effet mal vécues par les anciens combattants en particulier, dont un seul représentant est admis sur les lieux de célébration. "Je ne comprends pas qu'on rouvre les écoles, les terrasses de bar, bientôt les cinémas et qu'on nous refuse ces célébrations" regrette Serge, membre de l'Union des anciens combattants à Lunel. 

Résonance particulière

À Ganges, où l'on ne célébrait plus cet appel depuis plusieurs années, le maire a décidé de rétablir la commémoration et de ne pas interdire le public. "De toute façon, on ne sera pas plus d'une vingtaine, modère Michel Fratissier. Mais je tenais à ce que la cérémonie ait lieu, car cette année (en raison du confinement), pour la première fois depuis que ces commémorations existent, on n'a pas pu honorer le souvenir de la déportation fin avril, ni le 8 mai. Cette cérémonie aura donc une résonance particulière non pas pour l'anniversaire des 80 ans, mais parce que pendant trois mois nous n'avons pas pu nous rassembler devant ce monument aux morts et qu'il est important d'être autour de ce monument pour se remémorer ce passé douloureux." 

"Pendant trois mois nous n'avons pas pu nous rassembler devant ce monument aux morts". Michel Fratissier

Le 18 juin, "la fabrique d'un événement" rappelle Michel Fratissier, maire de Ganges et historien spécialiste de la résistance

À Sète, la Ville retransmet la cérémonie en vidéo sur son site internet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess