Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dans l'Indre, un bleuet pour aider les anciens combattants et les victimes des attentats récents

mardi 8 mai 2018 à 5:38 Par Elodie Vergelati, France Bleu Berry

Comme chaque 8 mai, l'ONAC, l'Office National des Anciens Combattants, organise ce mardi une collecte nationale. Quelques euros en échange du bleuet de France, insigne de mémoire depuis 1918. Plus de 200 communes dans l'Indre sont mobilisées.

Dans l'Indre, l'ONAC a aidé un millier de personnes en 2017 et versé 193 000 euros, explique son directeur, Patrick Dreier.
Dans l'Indre, l'ONAC a aidé un millier de personnes en 2017 et versé 193 000 euros, explique son directeur, Patrick Dreier. © Radio France - Elodie Vergelati

Indre, France

Une petite fleur qui, malgré les obus, a continué de pousser dans les tranchées...Le bleuet est devenu, depuis 1918, l'emblème de la résistance et du devoir de mémoire. Comme chaque 8 mai, en marge de la commémoration de la victoire des troupes alliées sur l'Allemagne nazie, l'ONAC (Office national des Anciens combattants) organise ce mardi sa collecte du Bleuet de France. Plus de 200 communes dans l'Indre sont mobilisées. L'argent récolté permet de venir en aide aux anciens combattants nécessiteux, à leurs veuves, mais aussi aux victimes des attentats récents.

193 000 euros versés en 2017

"En 2017, nous avons aidé un millier de personnes dans le département, et nous avons versé 193 000 euros", détaille Patrick Dreier, directeur de l'ONAC dans l'Indre. L'argent va principalement aux anciens combattants de la guerre d'Algérie, à ceux qui ont combattu au Maroc et en Tunisie. Mais pas seulement. "Il ne faut pas oublier tous ceux qui ont participé à des opérations extérieures, ceux qui ont servi en ex-Yougoslavie, au Rwanda, au Liban mais aussi au Mali", complète Patrick Dreier.  L'argent va aussi à leurs veuves, pour payer les obsèques de leurs conjoints, ou les maintenir à domicile "quand elles sont âgées et que leurs retraites sont trop petites"

Soutenir notamment les victimes du Bataclan 

Ce soutien, l'ONAC peut aussi l'apporter, à la marge, aux victimes des attentats récents. "Heureusement, il n'y en a pas eu beaucoup dans le département", souligne Patrick Dreier. "Deux habitants de l'Indre ont été blessés au Bataclan, deux autres lors de l'attentat du musée du Prado, en Espagne", poursuit-il. En cas de décès, l'ONAC peut intervenir auprès des enfants orphelins, devenus pupilles de la Nation.