Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Les élections municipales sur France Bleu Auxerre

Dans l'Yonne, des maires jettent l'éponge

-
Par , , France Bleu Auxerre

Ils ont servis leur communes dans l'Yonne pendant au moins un mandat mais ils raccrochent. A cinq mois du premier tour des élections municipales, France Bleu Auxerre a rencontré des maires icaunais qui ne se représenteront pas.

Les élections municipales se dérouleront le 15 et le 22 mars.
Les élections municipales se dérouleront le 15 et le 22 mars. © Maxppp -

Yonne, France

Dans 5 mois, ce sera le premier tour des élections municipales, dans les 455 villes et villages de l'Yonne comme partout en France. Mais dans notre département rural, être maire est un engagement de tous les instants. 

Certains élus ne se représenteront pas, à l'image de Nathalie Bau, jeune maire de Dissangis (140 habitants), dans la communauté de commune du Serein. Cette femme de 39 ans estime qu'elle n'a tout simplement plus le temps. 

"Cela devient compliqué de consacrer tout son temps à cette activité" - Nathalie Bau, maire de Dissangis

Car avoir un métier d'un côté et un mandat de l'autre, ce n'est pas toujours facile à concilier : "On fait appel à nous quand il y a un problème de voisinage, quand on est malade. Pour n'importe quelle question, les gens ont le réflexe de s'adresser au maire ! Et puis les gens attendent de nous qu'on soit disponible quand ils en ont besoin, à n'importe quel moment de la journée, de la soirée ou du week-end. Et aujourd'hui, cela devient compliqué de consacrer tout son temps à cette activité ", explique la jeune femme. 

Nathalie Bau,  maire de Dissangis  - Radio France
Nathalie Bau, maire de Dissangis © Radio France - Thierry Boulant

500 euros par mois

Financièrement, de tout façon, Nathalie Bau n'avait pas d'autres solutions que de travailler : "maire d'un petit village comme le mien, on est loin d'une indemnité qui peut remplacer un salaire. Moi, je suis à 500 euros et si je ne suis pas à 100% c'est que le budget de la commune ne le permet pas".

"Je me suis fait engueuler tout l'été et je ne peux rien faire" - Michel Fouinat, maire de Vincelles

A plusieurs kilomètres de Dissangis : Vincelles, un peu moins de 1 000 habitants dans la communauté d'agglomération de l'auxerrois. Le maire, Michel Fouinat, a 71 ans. Retraité, il touche 1340 euros d’indemnités mensuelles. S'il a décidé de ne pas se représenter, c'est pour des raisons familiales, mais il estime que le rôle du maire est devenu de plus en plus frustrant. Selon lui, l'intercommunalité donne peu de pouvoir aux villages : "Il est impossible de discuter. On a une voix mais elle ne pèse rien à côté de celle de la ville d'Auxerre. Alors on subit", assure l'élu.

Selon lui, le maire reçoit toutes les plaintes de ses administrés en pleine figure, sans avoir forcément le pouvoir de changer les choses. "Par exemple, on subit les gens du voyage et le président de l'agglo ne fait rien, il ne répond même pas à nos courriers. Je me suis fait engueuler tout l'été et je ne peux rien faire", conclut-il avec amertume.

Malgré tout Michel Fouinat estime qu'être maire d'une petite commune est une expérience enrichissante. Avec des difficultés mais aussi  de bons souvenirs. Pour faciliter la vie des élus locaux, un projet de loi "engagement et proximité" est actuellement discuté  au Parlement pour assouplir l'intercommunalité, revaloriser les indemnité des maires des petites communes ou encore instaurer un droit à la formation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu