Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dans l’Yonne, Montréal candidate pour devenir "cité de caractère"

-
Par , France Bleu Auxerre

Le village de Montréal (Yonne), dans l'Avallonais, veut obtenir le label « petite cité de caractère », qui récompense les efforts en matière de conservation du patrimoine. Ce mercredi, un jury a visité le village de 200 habitants et a envoyé des signaux plutôt positifs.

La collégiale Notre-Dame de Montréal date du XIIème siècle et recelle de secrets historiques.
La collégiale Notre-Dame de Montréal date du XIIème siècle et recelle de secrets historiques. © Radio France - Elisa Brinai

Montréal, France

Dans l’Avallonais, le village de Montréal (Yonne) rêve de décrocher le label de Cité de caractère pour obtenir plus de visibilité et de notoriété. Un jury, composé d’experts du comité « cité de caractère » et de professionnels du tourisme local, a visité le bourg médiéval et exprimé un avis plutôt favorable. Il faut encore patienter pour connaître la décision finale, qui sera rendue le 18 avril.

Un village qui a énormément de charme

Montréal est un bourg médiéval d’environ 200 habitants, extrêmement bien préservé, situé à 16 kilomètres au nord est d’Avallon. En remontant les ruelles étroites du village, Laurent Mazurier, président de l’association Cité de caractère, créée il y a dix ans, observe attentivement les anciennes murailles. «Avec les remparts et les restes de château, on est vraiment en cœur de cité. Même si c’est une toute petite commune, le caractère de cité est indéniable », assure-t-il. Un bon point pour Montréal.

L'une des portes d'entrée dans le centre-ville de Montréal dans l'Yonne. - Radio France
L'une des portes d'entrée dans le centre-ville de Montréal dans l'Yonne. © Radio France - Elisa Brinai

Roger Bataille, Vice-Président du jury d’évaluation et maire d’Ervy-le-Chatel, commune de l'Aube labélisée Cité de caractère en 2014, se montre aussi enthousiaste: «c’est un village qui a beaucoup d’atouts. D’abord, il a énormément de charme par la qualité de son architecture et de son espace public. Il y a un équilibre entre les différents matériaux…On voit qu’il y a eu un vrai travail de restauration

Isabelle, une guide touristique venue d’Auxerre pour faire partie du jury, redécouvre, elle aussi, avec plaisir la cité médiévale, où elle avoue ne pas se rendre souvent: «pourtant chaque mètre carré recèle d’un détail très raffiné, c’est un village que tout le monde devrait venir visiter

Quelques antennes de télévisions à cacher

Cependant les experts ont les yeux aiguisés et remarquent le moindre détail qui cloche. « Il y a toujours des points à travailler. Les antennes de télévisions par exemple : ce n'est jamais très harmonieux de voir des paraboles sur les toits mais fondamentalement, il n’y a pas de points négatifs », note Roger Bataille dans son évaluation du village. Les membres du comité Cité de caractère suggèrent aux maires de sensibiliser les habitants, « car parfois ils ne se sont même pas poser la question d’où les placer, et puis certaines ne sont peut-être plus en services». Mis à part cela et quelques vieux panneaux de signalisation à remplacer, aucun gros point noir au tableau.

Le jury fait aussi attention à la place des voitures dans la ville: elle doit être limitée. A Montréal, seul les riverains peuvent accèder au centre-bourg, ce qui limite la pollution visuelle. - Radio France
Le jury fait aussi attention à la place des voitures dans la ville: elle doit être limitée. A Montréal, seul les riverains peuvent accèder au centre-bourg, ce qui limite la pollution visuelle. © Radio France - Elisa Brinai

Un label « cité de caractère » pour quoi faire ?

Le label cité de caractère est destiné aux villes de moins de 6000 habitants qui ont un riche patrimoine historique et qui font des efforts pour le préserver. «Avec le label, la ville prend l’engagement de mener une vraie politique locale de conservation du patrimoine », explique Laurent Mazurier, directeur de l’association Cité de caractère. Près de 120 communes ont déja été distinguée en France, dont Tonnerre dans l'Yonne.

Les maisons en pierre de Montréal sont centenaires et bien entretenues grâce au zèle des habitants. - Radio France
Les maisons en pierre de Montréal sont centenaires et bien entretenues grâce au zèle des habitants. © Radio France - Elisa Brinai

Le label reconnu par le ministère de la culture et par l’UNESCO, permet aussi d’octroyer à la ville une certaine notoriété, « mais notre priorité n’est pas de faire du business, prévient Michel Gchweinder, maire de Montréal, qui affirme ne pas vouloir devenir « un village commercial comme Vézelay ». « Les habitants vivent réellement à Montréal et ils ont choisi ce village car il est préservé de tout. Il faut le conserver ainsi car c’est aussi ce qu’apprécient les touristes » ajoute Geneviève, retraité et membre de l’association Montréal en bourgogne qui se démène pour la préservation du patrimoine. L’équipe municipale affirme que c’est en partie pour ça, qu’elle a renoncer à se porter candidate pour devenir un des « plus beaux village de France », « ce label là coûte aussi beaucoup plus cher, près de 3000 euros par an, contrairement à celui Cité de caractère » conclut le maire de Montréal.

Le verdict final tombera le 18 mai, lors de l’assemblée générale de l’association Cité de caractère. Montréal sera alors homologuée ou décrété «homologable » dans le futur, sous conditions de remplir certains critères manquants.

L'intérieur de la collégiale Notre-Dame de Montréal, qui comme la basilique de Vézelay, s'illumine d'un chemin de lumière pour le solstice d'été, le 21 juin à 20 heures. - Radio France
L'intérieur de la collégiale Notre-Dame de Montréal, qui comme la basilique de Vézelay, s'illumine d'un chemin de lumière pour le solstice d'été, le 21 juin à 20 heures. © Radio France - Elisa Brinai
Montréal, dans l'Yonne - Radio France
Montréal, dans l'Yonne © Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu