Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Dans la rade de Brest, l'île de Tibidy n'est plus accessible

Par

Au fond de la rade de Brest, on accédait à l'île de Tibidy par une digue. Mais le propriétaire de cette île privée a construit un mur et des caméras gardent même l'entrée. Un collectif s'est créé pour que l'accès soit à nouveau public.

L'île de Tibidy est située à l'Hopital-Camfrout.
L'île de Tibidy est située à l'Hopital-Camfrout. © Radio France - Christophe Dewale

Les promeneurs ne peuvent plus traverser l'île de Tibidy et les plaisanciers qui y passaient pour accéder à leur mouillage doivent désormais embarquer ou débarquer à marée basse, après un quart d'heure de marche sur la grève glissante.

Publicité
Logo France Bleu

Le passage était jusqu'alors réglé par convention. Celle-ci, signée en 1986 entre la mairie et le propriétaire, a pris fin en 2016.

Elle permettait de se déplacer de l'entrée de l'Île au quai Saint-Guénolé. Le sentier littoral en fait n'est pas acté sur l'île.

Le collectif Carpe-Diem défend l'accès à Tibidy © Radio France - Christophe Dewaele

Le passage par la grève est dangereux

La commune sollicite donc l'Etat, une étude est lancée pour établir ce chemin littoral, mais le propriétaire dépose un contentieux en 2017 et  le Tribunal administratif lui donne raison pour vice de forme, déboutant la préfecture. Plus de sentier donc. 

Le maire de l'Hôpital-Camfrout Robert André relance donc une étude pour rétablir cette fois un vrai sentier qui fasse le tour de l'île, pour des raisons de sécurité. Une convention entre l'Etat et la commune sera présentée en Conseil municipal le 4 octobre 2018 pour lancer l'étude de servitude de passage des piétions le long du littoral.

Tout cela prendra du temps, en attendant, on ne passe pas par l’île et c’est dangereux par la grève.

Le collectif Carpe-Diem organise un rassemblement samedi 6 octobre pour dénoncer cette perte de droit de passage.

L'île surplombe la grève mais des grillages en font le tour. © Radio France - Christophe Dewale.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu