Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans la région toulousaine, les locations de piscines entre particuliers ont la cote malgré le coronavirus

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Les demandes de locations de piscines de particulier à particulier ont fortement augmenté depuis le déconfinement comparé à la même période l'an dernier, dans la région toulousaine. Le coronavirus ne semble pas inquiéter.

La piscine de Christophe, à Cornebarrieu
La piscine de Christophe, à Cornebarrieu © Radio France - Clémence Fulleda

Profiter d'une piscine chez un particulier tout un après-midi, le concept séduit de plus en plus dans la région toulousaine. Depuis le 11 mai, date du déconfinement, les demandes de locations de piscines ont explosé et les particuliers ne semblent pas effrayés par le coronavirus.

Beaucoup de Toulousains du centre-ville

Ainsi, sur la plateforme Swimmy, plus de 200 demandes de réservations ont été enregistrées en Haute-Garonne entre le 11 mai et début juin, soit 13 fois plus que l'an dernier. Cette plateforme nationale qui existe depuis trois ans a dépassé les 50.000 utilisateurs. Son concurrent, Louerunepiscine.com note le même phénomène (avec environ 200 demandes également sur la période) et affiche 167 propriétaires contre 95 l'an dernier à la même période dans le département. 

Christophe privatise sa piscine à Cornebarrieu, il raconte : "J'ai du refuser cinq ou six offres par jour, c'est énorme. Et parfois en pleine semaine. Je pense que les gens avaient besoin de se libérer la tête. Il y a notamment beaucoup de citadins, du centre-ville de Toulouse. Je pense que les gens avaient besoin de se libérer la tête après être restés en cage."

Christophe loue sa piscine pour 15 euros par personne la demi-journée, cela lui a rapporté environ 1.500 euros la saison dernière et lui permet d'amortir cette installation.

Le chlore efficace contre le virus

Le coronavirus ne semble donc pas effrayer les Toulousains en quête de bon temps. Malgré tout, les plateformes de location demandent souvent aux particuliers de respecter quelques règles. Christophe lui reste à distance de ses "invités" et nettoie bien les transats. "Les gens qui viennent n'ont pas peur, ils sont détendus", assure-t-il. Il espace aussi les arrivées pour que le chlore ait bien le temps d'agir dans l'eau de sa piscine. 

"Les doses de chlore sont généralement largement suffisantes pour éliminer le virus", assure Jacques Izopet, chef du service de virologie au CHU de Toulouse que France Bleu Occitanie a contacté. Il se veut rassurant : "même si l'aspect de la transmission du virus par l'eau a été peu étudié, l'eau chlorée de la piscine ne présente pas de risque." En revanche, il faut appliquer les gestes barrières, même quand on barbote ! 

Christophe loue sa piscine à Cornebarrieu

Raphaëlle de Monteynard, fondatrice de la plateforme Swimmy

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu