Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dans la Vienne, 535 migrants sont accueillis dont de nombreux jeunes mineurs guinéens

-
Par , , France Bleu Poitou

Les structures d'hébergement de la Vienne sont arrivées à saturation. 535 places et elles sont toutes occupées.Parmi les possibilités de logement, il y a les familles d'accueil. Ibrahima a fui son pays en guerre et le virus Ebola et a trouvé refuge depuis un an chez Dorine.

Dorine accueille depuis un an Ibrahima et partage son quotidien avec ce jeune guinéen
Dorine accueille depuis un an Ibrahima et partage son quotidien avec ce jeune guinéen © Radio France - Jules Brelaz

Poitiers, France

Ibrahima a fui son pays, la Guinée-Conakry, minée par les affrontements ethniques et le virus Ebola. Avant d'arriver en France , il a traversé le Mali, le Niger, la Libye et a réussi la traversée tant redoutée de la Méditerranée. Il pose enfin son sac à Poitiers et dort dans la rue avant d'être hébergé chez Dorine. 

L'association Min' de Rien 86 l'a mis en contact avec une famille d'accueil

Dorine est une mère  de deux enfants et pour cette ingénieur de Poitiers, accueillir un jeune migrant est une démarche citoyenne et naturelle. Elle a rencontré Ibrahima via l'association Min' de Rien, en charge de l'aide aux migrants sur la Vienne. Il était inconcevable pour cette mère de famille de laisser dormir dehors par moins cing degrés ces jeunes qui ont tout perdu. 

Dorine est devenue la tutrice d'Ibahima

Depuis un an, le jeune guinéen partage le quotidien de Dorine et une semaine sur deux celui de ses enfants qu'elle a en garde alternée. Dorine est devenue sa tutrice et l'accompagne à la préfecture, chez le dentiste ou encore au club de football. Elle le fait bénévolement et ne perçoit aucune aide. "Quand il y a à manger pour trois , il y en a pour quatre" nous confie la pictavienne.