Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Dans le Gers, département parmi les moins touchés, Philippe Martin ne demande pas un allègement du couvre-feu

-
Par , , France Bleu Occitanie

Tandis qu'un député breton demande un allègement du couvre-feu dans les départements les moins touchés par l'épidémie, le président du Conseil Départemental du Gers, appelle à la prudence tant qu'on ne sera pas descendu en dessous d'un certain seuil.

Philippe Martin, président du Conseil Départemental du Gers
Philippe Martin, président du Conseil Départemental du Gers © Maxppp - Sébastien Lepeyrere

Dans le Gers, le taux d'incidence du Covid-19 est actuellement de 72 cas pour 100.000 habitants. Il s'agit, derrière la Corse-du-Sud, le Finistère et les Pyrénées-Atlantiques, du quatrième département de la métropole où le virus circule le moins. Pour autant, le président du Conseil départemental du Gers, Philippe Martin, n'imite pas certains élus qui réclament un allègement du couvre-feu.

Pas de répit avant de passer sous les barre des 50 cas pour 100.000

Invité de France Bleu Occitanie ce mardi 23 février, Philippe Martin estime que ce ne se sont pas aux élus de décider ce qu'il faut faire ou pas. "Je m'en remets aux scientifiques [...] dans le Gers, on a un taux d'incidence qui est dix fois inférieur à celui de Nice, pour autant c'est quand on est en dessous de 50 qu'on peut desserrer un peu les mesures donc profitons de cette période où le virus circule un peu moins dans le département pour vacciner beaucoup et obtenir cette immunité qui nous permettra d'avoir une vie normale [...] on a eu quand même 146 décès, on a encore 100 personnes qui sont hospitalisées, on a des gens qui sont en réanimation, c'est pas fini, c'est pas terminé donc je crois qu'il faut être le plus sérieux possible. Pour le moment, l'essentiel ça doit être la protection".

Le député LR des Côtes d'Armor, Marc le Fur s'est fait remarquer lundi soir avec sa lettre au Premier Ministre lui demandant de repousser l'horaire du couvre-feu, de l'adapter à l'allongement des journées.

À partir de ce mercredi, un "vaccibus" va sillonner les routes du Gers pour vacciner les habitants qui ne peuvent pas se déplacer dans les centres de vaccination.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess