Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Dans le Grand Belfort, les mauvais trieurs commencent à être verbalisés

lundi 8 janvier 2018 à 7:01 Par Soisic Pellet, France Bleu Belfort-Montbéliard

Après la campagne "Mal trier, ça coûte bonbon" placardée un peu partout dans le Grand Belfort, place aux contrôles. Quatre agents forment la "brigade du tri". Leur rôle : vérifier les poubelles et leur contenu. En cas de mauvais tri, les habitants encourent une amende de 35 euros. Et ça marche.

Après un premier contrôle, les agents se rendent au domicile des "mauvais trieurs" pour les sensibiliser au tri.
Après un premier contrôle, les agents se rendent au domicile des "mauvais trieurs" pour les sensibiliser au tri. © Radio France - Soisic Pellet

Belfort, France

Depuis juin dernier, les poubelles des habitants du Grand Belfort sont inspectées. Bac brun et bac jaune sont vérifiés par les agents de la "brigade du tri". En cas d'erreur de tri, une sensibilisation est prévue au domicile de la personne concernée, pour expliquer où jeter ses différents plastiques par exemple. 

Deux mauvais contrôles et c'est la sanction 

Plusieurs étapes sont prévues. D'abord, la vérification physique des poubelles donc. Tôt le matin, avant le passage des éboueurs, les agents fouillent tout simplement les différents bacs. Les erreurs de tri sont ensuite notées dans un carnet. La plus fréquente ? Le sur-emballage, nous explique Adelin, un des agents. "On voit ça quasiment à chaque contrôle. C'est le plastique autour des packs d'eau ou de sopalin. Et ça, ça ne va pas dans la poubelle jaune" ajoute-t-il. 

Après la vérification, on passe à la sensibilisation. Les agents font du porte à porte, pour expliquer les erreurs de tri aux habitants concernés. En cas de récidive et donc de second mauvais contrôle, une amende est infligée, de 35 euros. 

Une fois que les gens ont mis la main au portefeuille, malheureusement ils comprennent et la prochaine fois ils font attention. Laetitia, ASVP à la brigade du tri 

La verbalisation pour plus de crédibilité 

Sans sanction, peu de chances d'être pris au sérieux. "Au début, les habitants prennent ça pour de la rigolade" avoue Laetitia, membre de la brigade depuis sa création. "Mais une fois qu'ils sont verbalisés, ils comprennent et se disent qu'ils vont vraiment faire attention". 

Une façon de faire respecter le règlement plus facilement selon Franck Renaud, directeur du service des déchets ménagers au Grand Belfort. Aujourd'hui, encore 15% des 50 000 tonnes annuelles de déchets sont mal triés. Mais la pression de la sanction financière commence à porter ses fruits.