Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dans le Loiret, les seniors veulent se mettre à internet

mardi 2 octobre 2018 à 6:06 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

C'est un bus un peu spécial qui parcourt la région Centre-Val de Loire : un bus numérique. À bord, un formateur dispense des cours d'informatique à destination des seniors. Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir maîtriser leur ordinateur.

Un bus numérique sillonne la région Centre Val de Loire. À bord, les seniors peuvent prendre des cours d'informatique.
Un bus numérique sillonne la région Centre Val de Loire. À bord, les seniors peuvent prendre des cours d'informatique. © Radio France - Cyrille Ardaud

Chécy, France

L'ambiance est studieuse, et une douzaine de retraités écoutent attentivement leur formateur : "Je vais copier la photo, et la coller dans le dossier Images." Ils assistent à un cours d'informatique un peu particulier, puisqu'ils sont ... dans un bus. Ce car, aménagé en salle de classe circule depuis février sur les routes de la région Centre-Val de Loire, et s'est déjà arrêté dans une cinquantaine de communes. Ce lundi, il était à Chécy.

Utiliser internet pour les démarches administratives

Il répond à une demande de plus en plus forte. Désormais les seniors ne veulent plus être laissés sur le carreau de l'informatique et veulent savoir utiliser un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Les raisons sont multiples : ils souhaitent rester en contact avec leurs proches, se divertir, avoir des informations mais aussi et surtout, pouvoir faire des démarches administratives. Karine Belnoux-Lefebvre est chargée d'animation senior à Chécy : "Le fait d'entendre depuis quelques temps que les impôts allaient se faire par internet, et que de plus en plus de démarches administratives passaient par le web, ça inquiète beaucoup les seniors. Ils veulent se former à ce sujet." D'autant que d'ici 2022 il n'y aura plus de papier dans les administrations, conformément à la volonté du gouvernement.

"Internet, ce n'est pas quelque chose de sécurisant."

Envoyer un e-mail, consulter un site d'information, faire une recherche sur un moteur de recherche : des choses anodines que nous faisons quotidiennement. Mais pour les seniors, cela peut sembler parfois un peu effrayant aux premiers abords. En région Centre-Val de Loire, 32% des personnes âgées de plus de 60 ans, et 60% des plus de 80 ans n'utilisent jamais internet, selon une étude menée par les petits frères des pauvres. 

En 8 mois, le bus numérique s'est déjà rendu dans une cinquantaine de communes de la région. - Radio France
En 8 mois, le bus numérique s'est déjà rendu dans une cinquantaine de communes de la région. © Radio France - Cyrille Ardaud

Dans le bus numérique, René ne fait pas partie de cette catégorie. Il utilise son ordinateur très régulièrement, mais ça ne l'empêche pas d'avoir quelques lacunes : "J'aimerais savoir utiliser Skype, scanner des documents, ou déchiffrer des pièces jointes." René utilise son ordinateur avec plaisir, ce qui n'est pas forcément le cas d'une autre élève, Claudine, qui vit plutôt l'informatique comme une contrainte : "Je n'aime pas ce que je ne peux pas contrôler. Et puis ce n'est pas quelque chose de sécurisant. Je me dis que si un jour tout le système se met à buguer, on sera dans de beaux draps."

"Quand j'ai peur, je coupe l'ordinateur en appuyant sur le bouton. Comme ça je suis en tranquille."

Mais pas question d'avoir l'impression de retourner à l'école. Ces séances sont basées sur l'échange. Quentin Plessis, le formateur, s'adapte aux envies et aux questions des participants. Cela peut aller de choses très simples (démarrer son ordinateur, utiliser une souris...) à des tâches bien plus complexes (utiliser le cloud, trier des fichiers...).

La sécurité revient très souvent dans les discussions. Une thématique importante aux yeux de Quentin Plessis : "On dit beaucoup de bêtises au sujet de la sécurité sur internet, on fait beaucoup peur aux gens, surtout aux retraités. Aujourd'hui il y a plein d'outils qui permettent de sécuriser sa navigation sur internet. J'essaie de rétablir un peu la vérité." Et Patrick, l'un des participants, se sent désormais plus en confiance : "Quelque fois j'ai l'impression que je vais avoir un virus alors je prends peur et je coupe l'ordinateur en appuyant sur le bouton pendant cinq secondes, et comme ça je suis en tranquille. Mais on m'a dit que c'était pas la peine de faire ça, que c'était très sécurisé. "

Victime de son succès

Mais ce bus a aussi ses limites. En raison de l'importante zone géographique et du grand nombre de communes traversées, les séances sont espacées de plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Pas évident de progresser, reconnait Quentin Plessis : "Dans le bus on est en groupe, on est accompagné, ça rassure. Mais une fois tout seul c'est un peu compliqué. Je leur dis de s'entourer, de leur famille, de leurs amis."

Ça n’empêche pas le bus d'être victime de son succès, en témoigne la liste d'attente du bus numérique. Par exemple à Chécy, ils sont une trentaine à attendre que des places se libèrent. Les communes doivent réserver le car plusieurs mois à l'avance, et les demandes affluent déjà pour début 2019. En seulement 8 mois, plus d'un millier de retraités ont déjà profité de ces séances.

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans