Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Dans le Nord-Mayenne, plus de 200 salariés du groupe LDC, spécialisé dans les volailles, sont en grève

Par

Plus de 200 salariés mayennais de LDC, groupe sarthois spécialisé dans les volailles, sont mobilisés ce lundi 21 juin. Une grève liée à la décision de la direction de supprimer plusieurs primes. Pour ces salariés, c'est un manque de reconnaissance vu leur travail pendant la crise sanitaire.

La moitié des salariés en CDI est en grève ce lundi 21 juin devant le site Ramon de Javron-les-Chapelles. La moitié des salariés en CDI est en grève ce lundi 21 juin devant le site Ramon de Javron-les-Chapelles.
La moitié des salariés en CDI est en grève ce lundi 21 juin devant le site Ramon de Javron-les-Chapelles. - Audrey Bourgoin - FO

Les deux sites mayennais du groupe sarthois LDC, n°1 français de la volaille sont en grève à l'appel du syndicat Force Ouvrière. Depuis huit heures ce lundi 21 juin, 150 salariés sont rassemblés devant l'usine Ramon de Javron-les-Chapelles et près de 70 devant Sofral à Lassay-les-Châteaux. Ils dénoncent, entre autres, la suppression des primes d'intéressement et de participation

Publicité
Logo France Bleu

Cette décision de la direction n'est pas comprise par les salariés en grève car ils estiment que l'activité a augmenté pendant la crise sanitaire. "Apparemment les chiffres d'affaires ne sont pas bons à cause du Covid alors qu'on était là tous les jours. On a fait plus d'heures, on travaillait jusqu'à 20 heures le soir au lieu de 16h30 et on n'a même pas la prime Macron", explique Audrey Bourgoin, de FO sur le site Ramon à Javron-les-Chapelles. 

Tous les CDI de Sofral, l'usine de Lassay-les-Châteaux, sont mobilisés. Seuls les intérimaires travaillent ce lundi 21 juin. - Jérôme Doré - FO

La prime Macron justement, d'autres sites du groupe sarthois y ont droit mais pas ceux basés en Mayenne d'après Marie Dafonte, de FO à Sofral à Lassay-les-Châteaux. "On a été jusqu'à faire des semaines de 58 heures et on est payés moins de 1.300 euros par mois. On veut au moins cette prime Macron de 1.000 euros, elle est défiscalisée donc elle ne coûterait pas grand chose au groupe, les 150 euros de prime d'assiduité et la prime de froid", avance Marie Dafonte. 

De son côté, la direction nous indique qu'un processus de dialogue est en cours. Elle s'exprimera à l'issue de ces réunions prévues dans la journée de ce 21 juin. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu