Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dans le quartier de Fives, un lieu pour "donner une visibilité" aux femmes

lundi 10 décembre 2018 à 3:01 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

A Lille, dans le quartier populaire de Fives, une habitante a créé un lieu de vie baptisé "Chez Djouheur". Il accueille des femmes, de tous horizons. Son idée est venue d'un constat : les femmes ne sont plus visibles dans l'espace public.

Chez Djouheur, des femmes de tous horizons se rencontrent, au cœur d'un quartier où elles ne savent pas toujours où aller pour se retrouver.
Chez Djouheur, des femmes de tous horizons se rencontrent, au cœur d'un quartier où elles ne savent pas toujours où aller pour se retrouver. © Radio France - Cécile Bidault

Lille, France

La place des femmes dans les quartiers dits sensibles est une question sensible, elle aussi, on l'a vu ces dernières années avec les polémiques nées de reportages qui affirmaient que certains cafés refusaient de servir des femmes.

A Lille, dans le quartier populaire de Fives, une habitante, artiste, qui vit ici depuis huit ans, a ouvert, à la mi-septembre 2018, un lieu, bien ouvert sur le quartier, baptisé "Chez Djouheur"

L'homme occupe beaucoup l'espace public

Ratiba Mokri a en effet constaté que les femmes étaient devenues presque invisibles à certains endroits, qu'elles n'osaient plus passer dans certaines rues, ou fréquenter certains commerces. "L'homme occupe beaucoup l'espace public", constate-t-elle, "et les femmes, on ne les voit pas. J'avais envie d'ouvrir un lieu pour donner une visibilité publique aux femmes".

ECOUTEZ : Ratiba Mokri, fondatrice de "Chez Djouheur"

Tout en baies vitrées, "Chez Djouheur", est en effet immanquable, et s'étale, en couleurs, avec œuvres d'art et guirlandes de papier bien visibles de l'extérieur.

Lors de l'inauguration de "Chez Djouheur", en novembre - Aucun(e)
Lors de l'inauguration de "Chez Djouheur", en novembre - Photo fournie par l'association

Les femmes, de tous horizons, franchissent désormais la porte, pour un café, un moment de discussion, un atelier cuisine ou une création artistique. L'association qui gère le lieu a déjà enregistré 60 adhésions (15 euros l'adhésion).

Aller où on veut, la tête haute

Messaouda et Fatma, par exemple, viennent désormais tous les jours "Chez Djouheur". Elles témoignent : "je ne vais pas aller au café, il n'y a que des hommes. J'ai toujours la tête baissée, pour éviter le regard des hommes. Ici, on trouve l'énergie pour se battre, et imposer sa place. Je me suis réapproprié mon quartier, on va aller où on veut, la tête haute".

ECOUTEZ : Fatma et Messaouda, habitantes du quartier de Fives, habituées désormais de "Chez Djouheur"

Corinne Masiero et Sapho en marraines

"Chez Djouheur" a bénéficié de dons de matériel pour se lancer (meubles, vaisselle, ordinateur...), mais a besoin de votre soutien pour poursuivre son développement. Un financement participatif est en cours.

Le lieu est parrainé par l'actrice Corinne Masiero et la chanteuse Sapho. "Chez Djouheur", un prénom kabyle qui signifie "perle", les belles initiatives s''enfilent les unes aux autres, pour faire progresser les droits des femmes.

ECOUTEZ : reportage "Chez Djouheur"

"Chez Djouheur" : 83 rue Pierre Legrand, à Lille-Fives.