Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dans les coulisses des "objets trouvés" de Strasbourg

mardi 18 août 2015 à 6:00 Par Clément Lacaton, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Clés, portables, portefeuilles, parapluies : 1.800 objets attendent leurs propriétaires au bureau des objets trouvés de Strasbourg.

Dans les coulisses des objets trouvés de Strasbourg.
Dans les coulisses des objets trouvés de Strasbourg. © Radio France - Clément Lacaton

Depuis le début de l'année, 1.800 objets ont dormi dans cette petite pièce. Du sac à main au doudou de bébé, en passant par des tiroirs entiers de clés, des portefeuilles, des dizaines de parapluies, des poussettes ou encore une vieille valise suspecte. Ici, tout est minutieusement classé par date, pour retrouver plus facilement la paire de lunettes de M. ou Mme Toulemonde.

20% des objets retrouvent leur propriétaire

Un vrai trésor surveillé de près par la gardienne des lieux, Noëlle Hertaut : "600 cartes d'identité, 150 téléphones portables et 500 portefeuilles" ont été collectés depuis janvier. Et seuls deux objets sur dix retrouvent leur propriétaire, précise-t-elle.

Dans les coulisses des objets trouvés de Strasbourg. - Radio France
Dans les coulisses des objets trouvés de Strasbourg. © Radio France - Clément Lacaton
Dans les coulisses des objets trouvés de Strasbourg. - Radio France
Dans les coulisses des objets trouvés de Strasbourg. © Radio France - Clément Lacaton

Mais impossible de tout conserver : "Les vêtements, les clés, les lunettes, on ne les conserve que trois mois. Il faut faire le ménage de temps en temps !"

Pas d'armes, mais... un dentier

Mais ici ni armes, ni nourriture... Alors les restes du pique-nique de midi, on oublie ! Parmi les trophées, rien de bien méchant : une canne à pêche ou... un dentier. Autant d'objets collectés toute l'année (par la police, La Poste, des grands magasins de la ville, ou retrouvés simplement sur le trottoir), mais surtout lors du marché de Noël et en ce moment, pendant les vacances d'été.

Jeu de piste

Une mission pour les deux agents de ce service de la ville : remonter la piste des touristes de passage. "Rechercher les personnes en Allemagne, en Finlande, en Chine, en Italie en Grande-Bretagne , se félicite Noëlle Hertaut. Un vrai travail d'enquête, assez passionnant." On comprend mieux pourquoi 60% des objets sont transmis à la préfecture, aux mairies et aux consulats. Derrière chaque objet, un nom, un lieu, une histoire, les larmes d'un enfant ou une grosse frayeur... Et à la clé, parfois, de belles retrouvailles. "Certains ont même envie de m'embrasser" , confie-t-elle, sourire aux lèvres.

Dans les coulisses des objets trouvés de Strasbourg. - Radio France
Dans les coulisses des objets trouvés de Strasbourg. © Radio France - Clément Lacaton