Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dans les Pyrénées-Orientales, les musulmans demandent plus de place dans les cimetières

jeudi 15 février 2018 à 16:18 Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon

Plusieurs associations militent pour la création de nouveaux carrés musulmans dans les cimetières catalans. Faute de place, certaines familles ont des difficultés à honorer les volontés des défunts.

Tombes de familles musulmanes dans un cimetière de Montpellier
Tombes de familles musulmanes dans un cimetière de Montpellier © Maxppp - Guillaume BONNEFONT

Thuir, France

La place viendrait-elle à manquer pour les musulmans dans les cimetières des Pyrénées-Orientales ? Plusieurs associations (comme l'Association franco-algérienne ou le Collectif des musulmans 66) militent pour la création de nouveaux espaces dans le département, pour les défunts de confession musulmane.

Aujourd'hui, on ne trouve des carrés musulmans qu'à Perpignan (cimetières nord et sud). Il y en a aussi un depuis un an à Saint-Laurent-de-la-Salanque. Rien d'autre hors de l'agglomération, ce qui complique parfois les enterrements pour les familles musulmanes qui veulent respecter le rite, avec des tombes en direction de La Mecque. 

Le corps d'un défunt de Thuir attend des mois, faute de place

La question s'est posée il y a quelques mois à Thuir : une famille n'a pas pu enterrer un oncle sur la commune, car le cimetière ne possède pas de carré musulman. Le défunt a donc été placé d'abord dans un caveau, avant de rejoindre après des semaines et beaucoup de démarches le carré musulman... de Perpignan.

Une situation qu'a encore en travers de la gorge le neveu, pour qui les volontés du défunt n'ont pas été respectées.

Avec le vieillissement des musulmans de la deuxième génération, le problème risque de s'amplifier. La communauté urbaine de Perpignan  réfléchit à la question, et la solution pourrait passer par de nouveaux cimetières intercommunaux, avec des zones réservées aux musulmans.

Ces sites communs à plusieurs villages doivent être inscrits dans le nouveau plan local d'urbanisme intercommunal. Un PLUI qui doit être bouclé avant la fin d'année prochaine..