Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gérald Darmanin au chevet des commissariats de police de Belfort et Montbéliard

-
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était en visite à Belfort puis à Montbéliard ce lundi 22 février, où il a rencontré et entendu les fonctionnaires de police sur leurs conditions de travail dans le cadre du Beauvau de la sécurité.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, dans la cour du commissariat de Belfort
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, dans la cour du commissariat de Belfort © Radio France - Flore Catala

Les commissariats de Belfort et de Montbéliard ont reçu la visite de Gérald Darmanin ce lundi 22 février. Le ministre de l'Intérieur était de passage dans la région dans le cadre du Beauvau de la sécurité, une grande tournée nationale lancée par le gouvernement pour répondre aux doléances des fonctionnaires de police. 

À Belfort, le ministre de l'Intérieur a échangé durant une table ronde de plus d'une heure et demie avec des membres de différents services au sein du commissariat. Plusieurs fonctionnaires ont pris la parole pour sensibiliser le ministre de l'Intérieur sur leurs conditions de travail.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

À Belfort, le manque d'effectifs et la charge de travail pointés du doigt

Des agents de terrain aux enquêteurs dans les bureaux en passant par les membres de l'administration, tous ont fait remonter des problèmes d'effectifs et une charge de travail trop lourde à porter. Les fonctionnaires parlent d'effectifs "trop légers", de "fatigue", de "contrainte".

"On tire la langue" témoigne un brigadier dans le service en charge des affaires de stupéfiants. "Moi je n'y arrive plus face au poids de la pile de dossiers devant moi. Nous avons 120 dossiers de plaintes à traiter par enquêteur. Nous sommes surchargés, et du coup nous n'avons plus de réponses à donner"

De son côté, Gérald Darmanin reconnaît qu'il y a des améliorations à trouver sur la charge de travail qui pèse sur les fonctionnaires, mais il évoque plutôt un problème d'organisation et d'attractivité plutôt que d'effectifs. "Il n'y a pas un manque d'effectif puisqu'il y a une augmentation générale du nombre de policiers sur le territoire national" a déclaré le ministre de l'Intérieur. "Mais notre travail, c'est de mettre plus de policiers et de gendarmes, ce que nous faisons actuellement, mais aussi de simplifier les procédures et de simplifier les tâches administratives. C'est un long travail mais tout à fait important pour la police nationale"

Mais du côté de certains fonctionnaires, cette question des effectifs est primordiale. "Il va y avoir des départs bientôt, donc on va avoir besoin de monde" explique Sébastien Garcia, délégué départemental du syndicat de police Alliance à Belfort. "Les belles paroles c'est bien, et puis c'est motivant de voir la présence d'un ministre, mais on attend des actes maintenant"

Damien Meslot, le maire de Belfort, s'est entretenu avec Gérald Darmanin. Il a demandé au ministre de prévoir un renforcement de l'effectif d'au moins 7 policiers, "afin d'éviter que les brigades motocyclistes et cynophile ne soient plus en mesure de fonctionner". Le maire a également demandé un soutien pour le financement de caméras de vidéo-protection pour la ville, afin de pouvoir doubler sur les cinq prochaines années le nombre d'équipements déjà présents.  

Un soutien humain et matériel au commissariat de Montbéliard

Après sa visite à Belfort, Gérald Darmanin s'est ensuite rendu à Montbéliard pour témoigner aux élus et aux fonctionnaires montbéliardais de son soutien, après les violences qui ont frappé le quartier de la Petite Hollande

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Je suis venu vous dire que nous avons un œil particulier pour ce territoire qui a été touché par des violences urbaines assez fortes" a déclaré le ministre de l'Intérieur. Il a salué les huit policiers supplémentaires qui ont pris leur fonctions ce lundi à Montbéliard. 

Gérald Darmanin a également annoncé que l'Etat contribuerait au financement des caméras de vidéo-protection que la ville de Montbéliard projette d'installer. "Nous mettrons la moitié du montant des nouvelles caméras dans le quartier de la Petite Hollande. Quelques 70 000 € seront débloqués pour cet équipement".  

Plus globalement sur les violences urbaines, il a promis un effort sur l'équipement, notamment les caméras piétons, l'utilisation de drones et tout matériel qui permettra d'améliorer les enquêtes. Marie-Noëlle Biguinet, la maire de Montbéliard, s'est félicitée de ces annonces. Sept nouvelles caméras seront implantées auprès de la vingtaine actuellement en service sur le quartier de la Petite Hollande.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess