Société

David Lisnard 2 ans après les inondations "On travaille tous azimuts pour protéger la population"

Par Sébastien Germain, France Bleu Azur lundi 2 octobre 2017 à 10:02

David Lisnard
David Lisnard © Radio France - Sébastien Germain

David Lisnard était notre invité 2 ans après les innondations.

David Lisnard est le maire de Cannes, il était notre invité entre 7h30 et 8h.

"Nous ne sommes plus tranquilles dès qu'il pleut"

Il y a deux ans, dans la nuit du 2 au 3 octobre 2015, avait lieu de terribles inondations au centre et à l'ouest du département. A Mandelieu 9 morts, à Biot 3, une à Vallauris, 7 à Cannes. Deux ans après Cannes et son maire restent marqués : "Quant il y a eu un orage il y a quelques jours, je n'étais pas tranquille, je ressens encore cette pression à chaque fois qu'il pleut. Nous restons très marqués par cet événement."

Le travail avec les assurances

Il y a 65.000 sinistrés dans les Alpes-Maritimes dont 8.000 professionnels. 13% des dossiers de sinistrés concernent les commerçants mais ils pèsent pour la moitié des charges sinistres. Au total, les dégâts dans les Alpes-Maritimes : 600 millions d'euros (chiffres de la préfecture donnés en 2016). Certains commerçants considèrent que les assurances n'ont pas joué le jeu : "Il faut faire attention à pas porter de jugement. On est intervenu avec la cellule juridique auprès des assurances. On n'a eu plusieurs boulangeries impactées et à chaque fois on a réussi à obtenir un peu plus de souplesse de la part des assurances. Les dégâts à Cannes il y en a eu 300 millions d'euros."

L'invité

Estrosi ou Ciotti ?

J’essaie de bien travailler avec la mairie de Nice, j’ai vu récemment Christian Estrosi pour avoir des subventions régionales pour les projets cannois et puis j’ai beaucoup d’estime et de respect pour Eric Ciotti qui est quelqu’un de droit, de constant, de qualité. Quelqu’un avec qui j’ai extrêmement bien travaillé au département, d’ailleurs je vais continuer de travailler avec lui. La vie démocratique c’est aussi l’émulation de la compétition et là je crois qu’il y a une question de ligne politique et qu’il faudra trancher c’est tout. C’est aussi simple que cela et on peut s’en agacer mais j’ai aussi fait l’objet de compétition interne donc je sais de quoi il s’agit.