Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dax : des avertissements avant les PV contre le stationnement gênant près du stade Maurice Boyau

samedi 10 novembre 2018 à 23:10 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

La police de Dax décide de faire la chasse aux mauvaises habitudes aux abords du stade Maurice Boyau. Des supporters de l'US Dax ont pris la mauvaise habitude de se garer au plus près, sur les trottoirs et jusque sur un rond-point. Un stationnement gênant passible d'une amende de 135 euros.

Une cinquantaine de papillons avertissant d'un stationnement gênant ont été posés par les policiers sur les pare-brises
Une cinquantaine de papillons avertissant d'un stationnement gênant ont été posés par les policiers sur les pare-brises © Maxppp - Valérie Mosnier

Dax, France

Aux abords des stades, les jours de match c'est un peu le même scénario qu'on se trouve à Mont-de-Marsan ou à Dax : des voitures stationnées un peu partout, surtout sur les trottoirs. Parfois c'est dû à un manque de places, parfois c'est un peu de la fainéantise... Quoiqu'il en soit, les piétons et les personnes en fauteuil roulant se retrouvent alors sur la route, toujours accessible aux voitures. C'est ce qui s'est passé il y a quelques semaines à Dax. Une personne en fauteuil ne pouvait pas emprunter le trottoir, elle a alors prévenu la police qui a dressé une vingtaine de contraventions, notamment pour les voitures stationnées sur le rond-point, et donné cinquante avertissements

Le président de l'US Dax tente de plaider la cause des supporters 

Ces verbalisations ont coûté cher aux contrevenants, l'amende est à 135 euros. Certains contestent. Alors, ce mercredi Gilbert Ponteins, le président de l'US Dax a rencontré le commissaire de police de Dax, Julien Dugay. "Jusqu'à présent rien ne s'était jamais passé. C'était quelque chose qui était usuel. Je regrette qu'ils n'aient pas commencé par un avertissement plutôt que le reste" explique Gilbert Ponteins "135 euros, aujourd'hui, c'est presque le prix d'un abonnement donc c'est important pour nous, pour l'image du club".  Rien à faire, "si verbalisation a été dressée, c'est que les agents verbalisateurs ont constaté des gens en infraction" répond le Commandant Frédéric Laussucq, l'un des collaborateurs directs du commissaire. 

Une habitude, c'est aussi ce que disent les supporters dacquois rencontrés ce samedi avant la rencontre contre Saint-Médard-en-Jalles, qui regrettent eux aussi l'image que cela peut renvoyer : "C'est dur pour le club. _On n'a pas beaucoup de monde, si on commence à pénaliser ceux qui viennent, c'est pas terrible_." 

Certains reconnaissent un peu "d'anarchie", "se garer autour du rond-point c'est un peu hasardeux", quand d'autres évoquent le manque de parkings gratuits à côté du stade. Celui de la grande surface ? Beaucoup disent stationner là-bas, mais il faut désormais faire avec les clients du magasin quand les matchs sont le samedi en fin d'après-midi explique un supporter

Des avertissements avant la sanction l'an prochain

Ce samedi, à 17 heures, aucune voiture n'était stationnée sur le rond-point entre le stade et les arènes. Est-ce que les PV à 135 euros en ont refroidi certains ? Reste que les habitudes ont quand même la vie dure, il y avait toujours des véhicules sur les trottoirs du boulevard des sports. Est-ce gênant ? Non selon un groupe de curistes du Maine-et Loire qui passe par là, puisque les voitures ont laissé de la place pour passer sur le trottoir, et puis "on ne peut pas avoir des parkings qui servent une fois tous les 15 jours. Moi, _du moment qu'il reste un passage pour les piétons et vu la foule de piétons, je pense que ce serait ridicule de l'interdire et de verbaliser_. Priorité au sport et donc moi je suis pour que ça se passe comme ça", résume Cyrille.

Après l'opération "coup de poing" et suite à la rencontre en Gilbert Ponteins et le commissaire, une opération de sensibilisation est lancée détaille le Commandant Laussucq : "En déposant sur leur pare-brise des petits papillons leur expliquant bien qu'ils se trouvent en infraction au stationnement. Donc, ça encore pendant quelques semaines, quelques matchs, on va dire jusqu'à la fin de l'année. Par contre _à partir de 2019, on passera à une phase de répression_.  La prévention, espérons le, aura fait son effet pour qu'on ait plus à verbaliser systématiquement des dizaines de véhicules mal stationnés aux abords du stade et créant un danger pour les piétons et les personnes à mobilité réduite." 

Ce samedi soir, une cinquantaine d'automobilistes ont retrouvé ce petit papillon d'avertissement posé par les policiers pendant le match.