Société

De Calais ou d'ailleurs : Des habitants ouvrent leur porte

Par Kathleen Comte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mardi 25 octobre 2016 à 18:10

Tandis que certains sont contre l'arrivée de migrants, d'autres sont prêts à ouvrir leur porte.
Tandis que certains sont contre l'arrivée de migrants, d'autres sont prêts à ouvrir leur porte. © Getty - John Rensten

Depuis lundi, la "jungle" de Calais se vide. Une centaine de réfugiés sont arrivés en Normandie. Un sujet qui fait polémique dans plusieurs communes de la région. Mais certains n'hésitent pas à ouvrir leur porte comme ce Seino-marin qui s'apprête à accueillir une famille en France depuis deux ans.

Frédéric, 59 ans, s'apprête à accueillir chez lui quatre personnes qu'il ne connaît pas. Un couple avec ses deux enfants : une petite fille de 4 ans et un petit garçon de 20 mois. Un geste naturel pour cet artisan seino-marin qui considère la France comme une terre d'accueil : "J'ai toujours eu ce sentiment qu'on était une terre d'accueil et d'asile. Je vais mettre mon petit grain de sable pour la France reste une terre d'asile. Ça me tient à cœur."

Avant de se lancer, Frédéric s'est posé beaucoup de questions : "On a des doutes on l'a jamais fait, on reçoit des gens qu'on ne connaît pas. On se demande comment ça va se passer, comment les liens vont se tisser, c'est le grand doute." Des doutes qui se sont finalement envolés grâce à l'association "Welcome" qui l'a mis en contact avec la famille arrivée en France il y a deux ans : "Je suis allé dans les locaux de l'association pour les rencontrer. Ils ne savaient pas que j'étais en situation de pouvoir les accueillir. J'ai tout de suite été en confiance et très vite j'ai pensé que ça pouvait se faire."

"Ce n'est pas un hôtel cinq étoiles, mais il y a tout ce qu'il faut"

C'est dont derrière son atelier dans une dépendance accolée à sa maison en rez-de-jardin que Frédéric prépare tout pour le grand jour : "C'est encore un petit peu en cours d'aménagement. J'ai récupéré un canapé et des fauteuils, là-bas il y a une salle de bain et à l'étage deux chambres mansardées : l'une pour les enfants et l'autre, plus grande, pour les parents. Ce n'est pas un hôtel 5 étoiles mais il y a tout ce qu'il faut."

Frédéric devrait accueillir la famille à partir de la semaine prochaine si la visite de vendredi se passe bien. Le couple et ses enfants viennent en effet chez Frédéric pour voir si cette solution leur convient. Si c'est le cas ils devraient emménager courant de la semaine prochaine et ce jusqu'au mois de juin (fin de l'année scolaire).

Partager sur :