Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les fêtes de Jeanne d'Arc à Orléans

Des fêtes de Jeanne d'Arc très "allégées" débutent à Orléans

-
Par , , France Bleu Orléans

Repoussées pour cause de Covid-19, les fêtes de Jeanne d'Arc qui devaient se dérouler au printemps comme chaque année, débutent ce mercredi à Orléans. Le programme est sérieusement réduit, les orléanais ne verront pas défiler Jeanne sur son cheval. Le marché médiéval, au Campo Santo, est maintenu.

L'affiche des fêtes johanniques 2020, à Orléans
L'affiche des fêtes johanniques 2020, à Orléans - Organisation Fêtes de Jeanne d'Arc

S'il n'y avait les affiches un peu partout en ville annonçant l'événement : on pourrait presque ignorer, cette année, que les les fêtes johanniques ont bel et bien lieu à Orléans. Ces 591èmes fêtes de Jeanne d'Arc, initialement prévues du 26 avril au 17 mai, ont été décalées pour cause de Covid-19 et se déroulent du 23 au 27 septembre.

Pas de Jeanne, pas de défilé

Ces fêtes ont été vidées des moments forts et symboliques habituels. En juin, juste avant le second tour des municipales, celui qui était alors maire d'Orléans (et candidat), Olivier Carré, avait annoncé que la cérémonie de remise de l'épée et le défilé de Jeanne dans les rues d'Orléans seraient maintenus, mais son successeur à la mairie, Serge Grouard, a décidé, courant juillet, de réduire singulièrement le programme pour cause de crise sanitaire. 

Marché médiéval maintenu au Campo Santo

Seuls sont maintenus : un campement médiéval dans le quartier de la Source, ce mercredi à partir de 12h, le marché médiéval au Campo Santo de jeudi à dimanche, et trois conférences à la salle de l'Institut ce samedi. 

Et le moment fort de ces fêtes johanniques quelque peu particulières sera l'office religieux solennel, célébré dimanche à 10h30 en la cathédrale Sainte Croix, en présence de l'archevêque de Tours. Cette messe se déroulera avec une jauge maximale de 300 personnes.

Ça fait mal au cœur" - Bénédicte Baranger

Bénédicte Baranger, présidente du comité Jeanne d'Arc, estime que ce choix de  limiter le programme des fêtes 2020 est "une sagesse des responsables de ne pas mettre la population en situation de risque. C'est un crève cœur évidemment, ça fait mal au cœur, c'est difficile pour tout le monde, mais je ne pense pas que ceux qui ont pris cette décision étaient heureux de la prendre."

Camille Camphuis, au centre de la photo, est la nouvelle Jeanne d'Arc 2020 à l'Hôtel Groslot, à Orléans.
Camille Camphuis, au centre de la photo, est la nouvelle Jeanne d'Arc 2020 à l'Hôtel Groslot, à Orléans. © Radio France - Alexandra Lagarde

Le grand public ne verra donc pas Jeanne sur son cheval, et avec son armure. Choisie cette année pour incarner la pucelle, la jeune Raphaëlle Camphuis, élève au lycée Saint-Charles, sera donc reconduite l'an prochain. "Notre Jeanne n'a pas été installée, légitimée par la cérémonie de remise de l'épée", explique Bénédicte Baranger, présidente du comité Jeanne d'Arc. "J'ai beaucoup échangé avec elle car c'est extrêmement douloureux. Elle a à cœur de transmettre aux orléanais le sourire qu'elle voulait leur transmettre pour 2020 : ce qu'elle devait vivre avec les orléanais en 2020, elle le vivra en 2021... si tout va bien."

Pas envie de prendre le risque de créer un cluster

Jean-Pierre Gabelle, conseiller délégué aux fêtes de Jeanne d'Arc auprès du maire d'Orléans Serge Grouard, explique sur France Bleu Orléans, que c'est bien l'impératif sanitaire qui est la seule et unique raison de ce programme très allégé. "Le maire, et nous tous, on ne souhaitait pas prendre le risque de créer un cluster : le défilé dans les rues, c'est 40.000 personnes, la cérémonie du soir avec la remise de l'étendard et le spectacle sur la cathédrale c'est 15 à 20 000 personnes, ce n'était pas imaginable".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess