Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"De la frustration et de la déception" : le témoignage d'un Berrichon bloqué en Angleterre pour les fêtes

-
Par , France Bleu Berry

France Bleu Berry a contacté un Castelroussin vivant en Angleterre, près de Londres. Valentin devait rentrer en France pour passer les fêtes de Noël en famille. Mais l'incertitude plane en raison de la suspension pour 48 heures des déplacements en provenance du Royaume-Uni.

Les déplacements en provenance du Royaume-Uni et en direction de la France sont suspendus pour 48 heures, à partir du lundi 21 décembre
Les déplacements en provenance du Royaume-Uni et en direction de la France sont suspendus pour 48 heures, à partir du lundi 21 décembre © Maxppp - CHRISTOPHE PETIT TESSON/EPA/Newscom

La nouvelle souche du Covid-19 découverte en Grande-Bretagne risque de gâcher les fêtes de fin d'année. Comme d'autres pays européens, la France a décidé de suspendre tous les déplacements de personnes en provenance du Royaume-Uni. Une mesure entrée en vigueur lundi 21 décembre juste après minuit et qui est en vigueur pour 48 heures. Certains ressortissants français se retrouvent donc coincés. C'est le cas de Valentin, un jeune Castelroussin de 28 ans qui vit en Angleterre depuis sept mois

Des fêtes de Noël menacées pour ce jeune Castelroussin

"J'avais prévu de passer les fêtes en famille en France. Ça fait des mois que j'ai mes billets, je me réjouissais de pouvoir retrouver ma famille que je n'ai pas vu depuis un petit bout de temps", témoigne Valentin au micro de France Bleu Berry. Il vit à une heure en train de Londres, dans une zone concernée par le reconfinement décrété par le Premier ministre britannique samedi 19 décembre. "Je devais prendre mon train pour rentrer lundi. J'ai reporté mon trajet à mercredi 23 décembre, en croisant les doigts pour que les mesures soient levées", ajoute-t-il.

On a eu un délai très court, il y a une certaine incompréhension

Tout est allé très vite. En seulement 24 heures, l'annonce de la découverte de la nouvelle souche du Covid-19 a entraîné la réaction du gouvernement français. "C'est une décision qui a été prise dans l'urgence même si les raisons sont légitimes", nuance Valentin. La dernière fois qu'il est rentré en France, c'était en septembre. Mais il n'avait alors pas vu tous ses proches. "J'avais prévu de retrouver ma sœur que je n'ai pas vu depuis huit mois. Et mon petit frère que je ne vois quasiment plus, la dernière fois c'était au mois de juin", poursuit le jeune homme de 28 ans.

La course aux dépistages Covid dans les prochaines heures

Pas question de baisser les bras. Valentin espère vivement que cette interdiction de déplacements vers la France sera levée pour qu'il puisse prendre son train le 23 décembre. Et il se met en quête d'un laboratoire pour réaliser un test PCR, qui sera très certainement demandé pour pouvoir rentrer en France. "Mais ils sont submergés et certains sont fermés pendant les fêtes. Je vais me rapprocher de l'ambassade de France au Royaume-Uni pour voir si des solutions sont prévues pour les ressortissants français", conclut Valentin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess